Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Des relations tendues entre la Russie et les Etats-Unis, comme en 1962

La menace russe est sans ambiguité : "Tout missile américain sur la Syrie sera détruit, sa base de lancement attaquée". Certains font le parallèle avec la crise des missiles de Cuba lors de la Guerre froide, en 1962.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Photos des installations militaires russes déployées sur l\'île de Cuba, le 22 octobre 1962.
Photos des installations militaires russes déployées sur l'île de Cuba, le 22 octobre 1962. (- / HO)

Les relations entre les Etats-Unis et la Russie s'échauffent autour de la crise en Syrie, alliée de la Russie. À tel point que certains comparent déjà avec la Guerre froide, plus précisément la crise des missiles de Cuba en 1962.

Le 22 octobre 1962, le président Kennedy menaçait lui aussi l’URSS de frappes si un navire soviétique approchait de Cuba pour livrer le matériel destiné aux bases de missiles. Quelques jours plus tôt, les Américains avaient obtenu la preuve de la présence de missiles soviétiques sur l’île.

Ligne rouge

Cette fois il est question de preuves d’une attaque chimique, en Syrie, obtenue par les Américains. Mais à la différence de 1962, ce sont donc les Russes qui menacent. Une menace assez clairement formulée par la Russie : "Ne franchissez pas à votre tour une ligne rouge." Avec, hier comme aujourd’hui, la crainte d’un enchaînement pouvant conduire le monde dans une troisième guerre mondiale. Une expression employée très souvent en 1962 mais aussi mardi 10 avril par des officiels russes.

Des liens plus forts entre Etats-Unis et Russie

S’il y a des éléments de comparaison, il faut toujours garder en tête ces mots écrits par Héraclite, au VIe siècle avant JC : "On ne peut pas entrer une seconde fois dans le même fleuve, car c'est une autre eau qui vient à vous ; elle se dissipe et s'amasse de nouveau ; elle recherche et abandonne, elle s'approche et s'éloigne."

En l’occurrence ici, à la différence de 1962, ce n’est pas un face-à-face russo-américain, il y a de nombreux autres acteurs, comme la France ou l’Iran. De plus, il y a bien plus de relations entre les Etats-Unis et la Russie aujourd’hui, qu’entre les Etats-Unis et l’URSS en 1962. On pense notamment aux interdépendances économiques qui pourraient éloigner le risque d’un affrontement.

Les conséquences de la crise de Cuba 

Il y a l’espoir que la raison l’emporte. En 1962, le 24 octobre, après quelques heures d’angoisse, les navires soviétiques avaient finalement fait demi-tour juste avant de franchir la limite fixée par l’administration Kennedy. L’Amérique de Trump reculera-t-elle ? On peut avoir quelques doutes depuis l’arrivée au pouvoir de l’imprévisible président américain.

En 1962, loin des caméras et des reporters, l’URSS de Khrouchtchev et les USA de Kennedy avaient négocié le retrait des missiles de Cuba contre le démantèlement des missiles Jupiter installés en Turquie en 1961 et pointés sur l’URSS.

Tout cela pour dire qu’il y aura peut-être une grande négociation, qui évitera la guerre. On ne peut alors qu’espérer que la crise actuelle soit effectivement un remake actuel de celle de Cuba.

Photos des installations militaires russes déployées sur l\'île de Cuba, le 22 octobre 1962.
Photos des installations militaires russes déployées sur l'île de Cuba, le 22 octobre 1962. (- / HO)