Manifestations : la France des insatisfaits du gouvernement dans la rue

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans les rues de France ce jeudi 19 avril. Un appel pour mobiliser tous les secteurs d'activité concernés par différentes revendications et ainsi tendre à une convergence des luttes.

FRANCE 3

Ensemble dans les rues de Paris, les cheminots, les personnels des hôpitaux, les retraités, les enseignants et les étudiants : tous les secteurs étaient représentés ce jeudi 19 avril. Chacun son combat, mais une même cible : le gouvernement. Les retraités, eux, s'inquiètent d'une fusion des régimes. Un mouvement convergent, c'est ce qu'espéraient les syndicats. La CGT soutient les cheminots, qui ont décidé de ne plus négocier avec la ministre des Transports, Élisabeth Borne.

130 manifestations aux quatre coins de l'Hexagone

Le mouvement se veut uni, mais Force ouvrière et la CFDT étaient absentes. Ces organisations syndicales ont annoncé qu'elles ne défileraient pas avec la CGT le 1er mai. Pour la députée de la France insoumise, Clémentine Autain, le mouvement peut encore prendre de l'ampleur. Jean-Luc Mélenchon, lui, était à Marseille (Bouches-du-Rhône), où 5 700 personnes ont défilé. À Nantes (Loire-Atlantique) ,à Rennes (Ille-et-Vilaine), les manifestants ont apporté leur soutien aux zadistes. Montpellier (Hérault), Strasbourg (Bas-Rhin), Lille (Nord): il y a eu plus de 130 manifestants ce jeudi 19 avril en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants, lors de la grève de la fonction publique, le 22 mars, à Paris.
Des manifestants, lors de la grève de la fonction publique, le 22 mars, à Paris. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)