DIRECT. Mobilisation interprofessionnelle : 119 500 manifestants ont défilé en France, selon le ministère de l'Intérieur, 300 000 selon la CGT

Jets de projectiles, vitres brisées : à Paris, des heurts ont éclaté dans le cortège en milieu d'après-midi.

La manifestation à Lyon (Rhône) dans le cadre de la mobilisation interprofessionnelle, le 19 avril 2018.
La manifestation à Lyon (Rhône) dans le cadre de la mobilisation interprofessionnelle, le 19 avril 2018. (MATHIS BOUSSUGE / CROWDSPARK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Convergence des luttes !" C'est le slogan qu'ont scandé, jeudi 19 avril, cheminots, fonctionnaires, retraités, salariés de l'énergie mais aussi étudiants, à l'appel de la CGT et de Solidaires, dans une première tentative de construire un front commun contre Emmanuel Macron. Les organisateurs de cette journée d'action interprofessionnelle avaient prévu au total 133 mobilisations dans toute la France. 

119 500 manifestants dans toute la France, selon le ministre de l'Intérieur. Selon les chiffres du ministère et de la préfecture de police de Paris, 108 000 personnes ont défilé en régions et 11 500 dans les rues de la capitale. Pour sa part, la CGT fait état de 300 000 manifestants dans le pays.

Des heurts dans le cortège parisien. A Paris, 15 300 personnes ont manifesté, selon un comptage réalisé par le cabinet indépendant Occurence pour plusieurs médias (dont franceinfo). Un chiffre en nette baisse par rapport au défilé du 22 mars, qui avait rassemblé 47 800 personnes dans la capitale. Jets de projectiles, vitrines brisées : au cours du défilé, des heurts ont éclaté en tête du cortège.

Perturbations dans les transportsOutre les manifestations, les grèves ont à nouveau causé d'importantes perturbations. A la SNCF, un TGV sur trois et deux TER sur cinq circulaient jeudi. A Paris, les problèmes concernaient essentiellement les RER, avec notamment un train sur deux seulement sur la ligne B. En revanche, la RATP a annoncé un trafic "normal" dans les métros, et "quasi normal" dans les bus, malgré un appel à la grève lancé par la CGT. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h03 : L'AG à Sciences po vient de se terminer. Le blocage et l'occupation du 27, rue Saint-Guillaume à Paris est maintenu demain. C'est ce que rapporte sur place un journaliste en formation.

22h26 : Après une journée de défilés, petit tour d'horizon en image des slogans dans les cortèges.









(AFP)

21h20 : Les Français restent plutôt opposés (55%) à la mobilisation des étudiants contre la réforme de l'accès à l'université (loi ORE), selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo. En revanche, les jeunes de 18-24 ans, eux, la soutiennent très majoritairement avec 62% d'opinions favorables.

21h15 : Une consultation était organisée aujourd'hui à Sciences Po Paris. 67,2% des votants se sont prononcé contre l'occupation de l'université.

21h04 : "Nous, on voit les effets de la sélection au quotidien." Sciences Po Paris, nous avons rencontré les étudiants bloqueurs, en colère contre ce qu'ils appellent la "fabrique à élites".

(JULIETTE CAMPION)

20h23 : Sept policiers ont été légèrement blessés, un manifestant a également été blessé et conduit à l'hôpital, lors de la journée de mobilisation à Paris. Deux personnes ont été interpellées, mais les enquêtes se poursuivent pour identifier les auteurs de jets de projectiles et de dégradations.

19h58 : 119 500 personnes ont manifesté dans toute la France contre la politique gouvernementale, annonce le ministère de l'Intérieur.

19h39 : "Il y a une convergence d'une majorité silencieuse qui souhaite que nous puissions opérer les transformations pour lesquelles nous avons été élus, il y a maintenant presque une année."

Le porte-parole du gouvernement réagissait au micro de franceinfo, à la journée de mobilisation menée partout en France, à l'appel de la CGT et de Solidaires pour "une convergence des luttes".

19h36 : Près de 300 000 manifestants dans toute la France contre la politique d'Emmanuel Macron, annonce la CGT.

18h44 : Le beau temps aidant, les manifestants jouent les prolongations place d'Italie.

18h11 : Les manifestants arrivent place d'Italie. Certains jouent les prolongations, comme le rapporte notre journaliste sur place Benoît Zagdoun.

17h33 : La situation est toujours tendue en tête du cortège parisien.

17h24 : Bonjour @moi. Parti de Montparnasse, le cortège parisien doit rejoindre la place d'Italie, dans le 13e arrondissement.

17h23 : PARIS pouvez vous me rappeler où la manifestation est censée se terminer histoire que j'évite de me faire arroser ? merci ;)

17h20 : Le cortège des manifestants, qui se trouve au niveau de la station de métro Corvisart (13e arrondissement), a été coupé en deux par les forces de l'ordre.

17h18 : Les débordements en marge de la manifestation inteprofessionnelle causent des perturbations sur la ligne 6 du métro parisien.

17h05 : Les heurts se poursuivent à l'avant du cortège parisien. Les manifestants sont à l'arrêt depuis une vingtaine de minutes, entre Saint-Jacques et Glacière, selon notre journaliste.

17h04 : 15 300 personnes participent à la manifestation à Paris, selon le comptage indépendant du cabinet Occurrence pour plusieurs médias, dont franceinfo. Ce comptage a été effectué depuis le boulevard du Montparnasse, au départ du cortège.

17h04 : 15 300 personnes participent à la manifestation à Paris, selon notre comptage indépendant.

16h32 : L'avancée des manifestants parisiens a une nouvelle fois été interrompue après des heurts en tête de cortège, selon plusieurs journalistes sur place.

16h10 : Retour à Paris, où le cortège de manifestants est reparti. La manifestation a été brièvement interrompue par des heurts entre militants et policiers.

15h41 : Des heurts ont éclaté en marge de la manifestation interprofessionnelle à Paris. Selon des journalistes sur place, les CRS ont tiré des gaz lacrymogènes et le cortège est bloqué.

15h43 : Des affrontements entre manifestants et CRS ont éclaté en marge de la manifestation à Paris.