Cet article date de plus de six ans.

Partiels : les étudiants d'universités convoqués au dernier moment pour éviter les débordements

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Partiels : les étudiants d'universités convoqués au dernier moment pour éviter les débordements
Partiels : les étudiants d'universités convoqués au dernier moment pour éviter les débordements Partiels : les étudiants d'universités convoqués au dernier moment pour éviter les débordements
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

Alors que des opérations de blocage ont lieu depuis plusieurs semaines dans les universités, le gouvernement rappelle que les examens se dérouleront quoi qu'il en soit. À Montpellier (Hérault), l'administration a trouvé la parade, en convoquant les étudiants au dernier moment dans des lycées.

Pas moins de 16 cars de CRS positionnés aux abords du lycée. Des étudiants fouillés à l'entrée par des agents de sécurité. Des conditions très particulières pour les 1 200 étudiants convoqués ce jeudi 19 avril au matin. Surtout que les 6 000 étudiants de l'université de Lettres Paul-Valéry n'ont su que très tard l'organisation de ces deux jours d'examens dans deux lycées de Montpellier : Mermoz et Jean Monnet.

"Tout a été fait pour qu'il n'y ait pas de débordements"

Jusqu'au dernier moment, l'université a caché l'organisation de ces partiels. "Il y a toujours un risque que des étudiants ou des événements extérieurs s'invitent au sein du lycée de façon à ce que, éventuellement, il y ait des perturbations des examens. Tout a été fait pour qu'il n'y ait pas de perturbations", explique Philippe Joron, en charge de la vie universitaire à Paul-Valéry. Pas de débordements observés ce jeudi 19 avril au matin. Demain soir, si tout va bien, l'université de Lettres aura réussi son pari : organiser la tenue des examens malgré le blocage de la faculté.

Soyez les premiers informés des résultats officiels du BAC

toutes les dates et actualités

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.