Environnement : la Chine pointée du doigt par l'ONU

Le trou dans la couche d'ozone, qui se résorbe petit à petit, pourrait être de nouveau menacé par la production de certains gaz de la part de la Chine.

Lors du protocole de Montréal, signé en 1985, les plus grands pays du monde s'engageaient à ne plus produire de gaz CFC afin de stopper les dommages sur la couche d'ozone, et permettre au trou grandissant de se résorber. Sauf que la convalescence de cette couche d'ozone, initialement prévue jusqu'en 2060, pourrait durer un peu plus longtemps à cause des agissements de la Chine.

Reprise de la production de gaz CFC

L'Organisation des Nations Unies (ONU) vient en effet de pointer du doigt un pays qui aurait repris clandestinement la production de gaz CFC : la Chine. Mais une étude parue il y a quelques semaines montre également que la Chine produit aujourd'hui de nouveaux gaz qui sont autant de nouvelles menaces pour la couche d'ozone. "Donc oui les choses vont mieux pour la couche d'ozone, mais en terme d'environnement, rien n'est jamais acquis", conclut le journaliste en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
A haute altitude, la couche d\'ozone absorbe la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, dangereux pour les organismes vivants.
A haute altitude, la couche d'ozone absorbe la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, dangereux pour les organismes vivants. (MANUEL COHEN / AFP)