Togo : l'érosion ronge les terres

Le phénomène d'érosion concerne toute l'Afrique de l'ouest, mais particulièrement le Togo, chaque année un peu plus rongé par l'érosion des côtes qui progresse.

Voir la vidéo

Des maisons et des villages sont détruits chaque année au Togo par l'érosion. Sur la côte, les quelques digues de pierres construites ne suffisent pas à freiner l'avancée de la mer. "Ici, c'était ma chambre, c'est là que je dormais avec mes enfants, mes petits-enfants. [...] La mer a commencé à ronger la maison petit à petit et en septembre dernier, elle est devenue encore plus violente. Les fondations ont été emportées alors on a déménagé nos affaires", témoigne une habitante.

Un recul de 10 mètres par an

Le phénomène n'est pas nouveau : il aurait débuté à la construction du port de Lomé, la capitale, en 1967. Jusqu'alors, l'est du pays était approvisionné en sable régulièrement, mais le nouveau port gênait le transport et 40 kilomètres de côtes se retrouvent sous-alimentés en sable. Chaque année, l'érosion côtière ronge jusqu'à 10 mètres de terre. 3 000 personnes ont déjà été déplacées, d'autres sont en sursis.

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Je viens chaque samedi avec deux ou trois grands paniers de gros poissons fumés et je rentre chez moi en fin de journée avec au moins trois sacs de maïs, de haricot et de voandzou (sortes de gros haricots jaunâtres)\", explique Atsupi Fiodjio. 
"Je viens chaque samedi avec deux ou trois grands paniers de gros poissons fumés et je rentre chez moi en fin de journée avec au moins trois sacs de maïs, de haricot et de voandzou (sortes de gros haricots jaunâtres)", explique Atsupi Fiodjio.  (YANICK FOLLY / AFP)