Au Togo, Ousia Foli Bebe transforme des déchets électroniques en imprimante 3D

Comme plusieurs autres pays d’Afrique, le Togo croule sous des milliers de tonnes de déchets électroniques venus d’Europe. Un entrepreneur de 29 ans a mis en place un laboratoire pour une fabrication écologique. 

Ousia Foli Bebe montrant son imprimante 3D à des élèves togolais
Ousia Foli Bebe montrant son imprimante 3D à des élèves togolais (Ousia Foli Bebe)

Ousia Foli Bebe, 29 ans, tombe tout petit dans la marmite des technologies. Fils d’un ingénieur et d’une spécialiste en électronique, il voit ses parents bricoler à la maison et trouve cela tout à fait banal.

Passionné d’environnement, il décroche une licence en énergies renouvelables afin de "développer des produits pour le milieu agricole". Son premier projet a pourtant du mal à se réaliser.

Du système D à… la 3D

Ousia a d’autres idées liées à l’environnement. Avec l’aide de l’ONG ASDI, il monte avec deux amis une sorte de Fab Lab (laboratoire de fabrication), mais ils ont besoin d’outils numériques et les moyens manquent. C’est ainsi qu’il a l’idée du recyclage.

Inspiré par son compatriote Afate Gnikou, il construit à son tour une imprimante 3D à partir de déchets électroniques. Mais pour lui, ces déchets venus d'Europe restent un problème majeur puisqu'ils ne sont pas traités et contaminent les nappes phréatiques.  

Si j’étais ailleurs qu’en Afrique, je ne penserais pas forcément à récupérer, à transformer et à trouver des solutions simplesOusia Foli Bebe, entrepreneur togolaisà franceinfo Afrique

Les innovateurs de demain

Ousia, qui se définit comme un "maker écolo" (fabricant écologiste), partage son expérience avec les plus jeunes. Il va à leur rencontre dans les écoles et leur montre son imprimante 3D et le petit robot fabriqué dans son laboratoire Ecotec avec cette machine (vidéo ci-dessous).

Et pour toucher le plus de jeunes possible, un mini van équipé de wifi, d’une imprimante 3D et de panneaux solaires fait la tournée des villages les plus éloignés où il n'y a ni électricité, ni technologies, et ce dans le cadre du projet éducatif américain MO-LAB.

Nous voulons donner envie aux jeunes de rêver, d’innover et de trouver des solutions écologiques pour l’Afrique et le mondeOusia Foli Bebeà franceinfo Afrique

Si Ousia Foli Bebe innove avec des déchets électroniques, ne lui parlez surtout pas d’opportunité. Selon lui, les tonnes de produits stockés n’importe comment au Togo polluent les sols et contaminent les nappes phréatiques. "Ce sera une vraie opportunité lorsqu’on aura la technologie pour pouvoir recycler localement, mais pour l’instant c’est un problème", précise-t-il il à franceinfo Afrique.