Sécheresse : ouvrir ou fermer, quel choix feront les piscines municipales ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Sécheresse : ouvrir ou fermer, quel choix feront les piscines municipales ? -
Sécheresse : ouvrir ou fermer, quel choix feront les piscines municipales ? Sécheresse : ouvrir ou fermer, quel choix feront les piscines municipales ? - (France 2)
Article rédigé par France 2 - V. Chatelier, C. Chabaud, J-M. Talenton
France Télévisions
France 2
Un dilemme agite les piscines municipales face à la hausse des températures. Faut-il ouvrir ou fermer les piscines à cause de la sécheresse ? Dans les Pyrénées-Orientales, de nombreuses communes prennent des décisions opposées.

Avec les fortes chaleurs de l’été, les piscines municipales sont de plus en plus convoitées. Mais avec la sécheresse et le manque d’eau, doit-on les ouvrir cette année ? Dans les Pyrénées-Orientales, la commune du Boulou a fait un choix radical : fermer sa piscine toute la saison. Le lieu aurait dû ouvrir en mai, et accueillir 400 personnes par jour. "Ça fait un peu mal au cœur pour faire comprendre aux enfants que cette année, ils ne pourront pas profiter des joies de la piscine de leur commune", admet Jérôme Bousquet, directeur des services techniques.

Trois millions de litres d’eau par an

La piscine de la commune consomme trois millions de litres d’eau par an, notamment à cause des pédiluves. L’eau est puisée directement dans la nappe phréatique liée à une rivière. Son niveau est plus bas que d’habitude, alors le maire (SE) de la commune, François Comes, est particulièrement inquiet. "Il faut absolument que nous gardions une capacité d’eau pour le robinet, de l’eau pour nos agriculteurs, de l’eau pour les jardins familiaux", dit-il.

D’autres communes ont tout de même choisi d’ouvrir leurs piscines, notamment dans celles où le remplissage des piscines privées est interdit.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.