Sécheresse : à Vienne, où l'eau potable coule de sources, les habitants ne craignent aucune pénurie cet été

En Autriche, Vienne ne se prépare pas à un été difficile. La capitale autrichienne n'envisage aucun rationnement en eau potable. Depuis plus d'un siècle, elle possède un domaine sanctuarisé au cœur des Alpes.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Avec son système d'approvisionnement en eau qui profite à toute la ville, Vienne n'envisage pas un été difficile. (PHOENIX PRODUKTIONS / APA-PICTUREDESK)

En Autriche, la localité de Kaiserbrunn, située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Vienne, fait partie du domaine alpin acheté par la capitale autrichienne, il y a plus d'un siècle. C'est une zone aussi vaste que Vienne sans industrie, ni commerce et quasiment aucun tourisme avec un objectif : préserver les 70 sources d'eau potable au cœur de ce domaine.

Ce domaine a été sanctuarisé par la municipalité de Vienne, bien avant les questions de réchauffement climatique. La ville entend plus que jamais le préserver. Il lui donne la possibilité d'avoir accès à une eau pure et en abondance.

Un débit de 1000 litres par seconde

Au sein de ce domaine se trouve la Kaiserbrunnquelle, une des sources d'eau. "Cette eau potable provient des précipitations qui se déposent à la surface de la montagne, qu’il s’agisse de la pluie en été ou de la neige en hiver", explique Hans Tobler pour le compte de la compagnie municipale des eaux Wiener Wasser. "Cette eau s’infiltre ensuite dans le sol, puis cherche son chemin à travers la montagne. Le débit de la source de Kaiserbrunn est d'environ 1 000 litres par seconde et nous n’envoyons en ce moment que la moitié vers Vienne", ajoute-t-il.

"Cette eau vient jusqu'aux portes de Vienne sans pompage. Le système tout entier a été conçu de manière très ingénieuse avec une pente continue."

Hans Tobler pour le compte de la compagnie municipale des eaux Wiener Wasser

à franceinfo

Cette eau nécessite peu de traitements en raison de sa pureté. Elle va rejoindre les 31 réservoirs de Vienne selon un ingénieux système qui a été mis en place sous l’empire austro-hongrois avec un avantage : il n'émet aucune émission de CO2. "Lorsque le canal de distribution a été construit entre 1870 et 1873, la conduite et l'altitude ont été calculées très précisément pour pouvoir arriver le plus haut possible à Vienne afin que l'eau puisse être distribuée depuis les réservoirs jusqu'aux consommateurs là encore par gravité ", décrit Hans Tobler.

Aucun rationnement jusqu'en 2050

Deux millions de Viennois profitent de cette eau d’une qualité exceptionnelle pour un prix très abordable. Et la capitale autrichienne prépare l’avenir. La ville a adopté une stratégie jusqu’à 2050, qui ne prévoit aucun rationnement. "Nous prévoyons d’une part de mieux utiliser les sources qui fournissent de l’eau à Vienne et d’autre part d’augmenter fortement les capacités de stockage", explique Jürgen Czernohorszky est l’adjoint à l’environnement.

La ville de Vienne table sur une hausse de la consommation de 15% en raison de la croissance de la ville et du réchauffement climatique. "En plus de cela, nous investissons chaque année des dizaines de millions d'euros pour rénover les canalisations afin de ne pas avoir de pertes", précise-t-il. L’accès à l’eau potable est même garanti dans la constitution de la ville.

A Vienne, l'eau coule de source - Reportage d'Isaure Hiace
Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.