Puissant séisme au large de la Nouvelle-Calédonie : une alerte tsunami inquiète

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Vendredi 19 mai, un tsunami sur le littoral de la Nouvelle-Calédonie aurait pu être provoqué par un séisme de magnitude 7,7 à 334 kilomètres des côtes de l’île. Heureusement, les vagues sont restées limitées et aucun blessé n’est à déplorer. -
Nouvelle-Calédonie : une alerte au tsunami inquiète Vendredi 19 mai, un tsunami sur le littoral de la Nouvelle-Calédonie aurait pu être provoqué par un séisme de magnitude 7,7 à 334 kilomètres des côtes de l’île. Heureusement, les vagues sont restées limitées et aucun blessé n’est à déplorer. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Boisseau, @RevelateursFTV, Nouvelle-Calédonie la 1ère, A. Plu
France Télévisions
France 2
Vendredi 19 mai, un tsunami sur le littoral de la Nouvelle-Calédonie aurait pu être provoqué par un séisme de magnitude 7,7 à 334 kilomètres des côtes de l’île. Heureusement, les vagues sont restées limitées et aucun blessé n’est à déplorer.

Dès l’alerte au tsunami, les pompiers se précipitent sur le littoral de Nouvelle-Calédonie pour évacuer les côtes et les plages de tout promeneur avant l’arrivée d'une possible vague. Les secouristes et les forces de l'ordre font même monter les promeneurs dans leur véhicule pour les évacuer au plus vite. L’alerte au tsunami, finalement levée, a été provoquée par un tremblement de terre détecté vers 14 heures, heure locale. Son épicentre était à 334 kilomètres des côtes de l’île et était d’une magnitude de 7,7.

L’île fréquemment exposée à des risques de tsunami

Par précaution, des habitants ont dû quitter leur immeuble pendant quelques heures et ont senti les secousses. Les évacuations ont parfois provoqué des bouchons sur les routes, car, conformément aux consignes de la sécurité civile, ceux qui vivent près de la mer sont venus se réfugier sur les hauteurs. “Ma fille m’appelle et me dit : 'Tu as entendu le message ? Il faut absolument se mettre sur les hauteurs’”, confie une femme. Les vagues sont en définitive restées limitées, aucun dégât. Des tests de sirènes d’alerte tsunami sont menés tous les mois en Nouvelle-Calédonie, le territoire étant exposé aux risques de raz-de-marée dans le Pacifique Sud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.