Attentat de Strasbourg : le récit du chauffeur de taxi qui a transporté le terroriste

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Le 11 décembre 2018, Mostafa Salhane a été contraint de conduire l'auteur de l'attentat du marché de Strasbourg. Il livre le récit glaçant de ce face-à-face avec le terroriste.
Attentat de Strasbourg : le récit du chauffeur de taxi qui a transporté le terroriste Le 11 décembre 2018, Mostafa Salhane a été contraint de conduire l'auteur de l'attentat du marché de Strasbourg. Il livre le récit glaçant de ce face-à-face avec le terroriste. (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Perez, E. Sizarols, M. Dumas, E. Noël
France Télévisions
France 2
Le 11 décembre 2018, Mostafa Salhane a été contraint de conduire l'auteur de l'attentat du marché de Strasbourg. Il livre le récit glaçant de ce face-à-face avec le terroriste.

Le soir du 11 décembre 2018, Mostafa Salhane est pris en otage par un terroriste islamiste qui vient d’abattre cinq personnes et d’en blesser onze sur le marché de Noël de Strasbourg. Ce chauffeur de taxi raconte cette dernière course, un huis clos glaçant qui va durer 15 minutes. "Il est 19h58 exactement. Je venais de déposer quatre parlementaires italiens et d'un seul coup, je vois un type sortir de derrière une camionnette, le regard noir en me fixant. Il passe devant deux clients, s’installe dans la voiture et ferme la porte". Après cela, l’homme lui explique qu'il vient de commettre un attentat. "Tout en sortant son arme et en la pointant sur moi, il m'annonce qu’à partir de cet instant-là, je vais rester avec lui et qu’on va mourir ensemble", poursuit-il. 

"Un moment d'inattention"

À ce moment-là, Mostafa s’inquiète des potentiels échanges de tirs avec la police, qui pourraient mettre sa vie en danger. "Il fallait que je retourne cette situation en ma faveur, jusqu'à que je trouve la petite fenêtre où je pouvais m'échapper", explique-t-il. "On est à 900 mètres du commissariat et subitement, il est pris de douleurs étant donné qu’il a eu un échange avec les militaires. Il était blessé au niveau du bras et de la jambe". L’homme lui demande alors de l’aider à se soigner. Ils sortent du véhicule et Mostafa lui donne un paquet de mouchoirs et une bouteille d’eau. 

"Il y a un moment d'inattention, il baisse son arme au niveau de sa ceinture et commence à prendre la bouteille et les mouchoirs. Je recule tout doucement, je monte dans la voiture, j’accélère et je pars en direction du commissariat", conclut-il. Le signalement donné par le chauffeur de taxi va permettre d'identifier le terroriste qui sera abattu 48 heures plus tard par les policiers. Mostafa Salhane est à la fois témoin et partie civile dans le procès qui débute jeudi 29 février à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.