Procès Daval

Résumé de la rubrique

Jonathann Daval a été condamné pour le meurtre de son épouse Alexia à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Haute-Saône, à Vesoul, le 21 novembre 2020. Jugé pour "meurtre sur conjoint", il encourait la réclusion criminelle à perpétuité. A l'audience, les difficultés du couple ont été mises en lumière, notamment ses difficultés à concevoir un enfant et la fausse couche d'Alexia Daval quelques semaines avant sa mort. La thèse d'un empoisonnement médicamenteux et celle d'un viol post mortem ont été avancées par les parties civiles, mais n'ont pas été prouvées par les expertises. Selon ces dernières, la jeune femme de 29 ans est morte asphyxiée par strangulation.

Le corps calciné d'Alexia Daval avait été retrouvé deux jours après sa disparition le 28 octobre 2017, dissimulé sous des branchages, dans le bois de Velet-Esmoulin, près de Gray-la-Ville (Haute-Saône), où vivait le couple. Jonathann Daval avait fait croire que sa femme était partie faire un jogging et n'en était jamais revenue. Les mois suivants, cet homme de 33 ans était apparu comme un veuf éploré, s'affichant aux côtés de sa belle-famille, notamment lors d'une marche blanche organisée en mémoire de sa femme.

Placé en garde à vue le 28 janvier 2018 et interrogé pendant de longues heures, Jonathann Daval avait avoué avoir tué son épouse en l'étranglant lors d'une dispute. Quelques mois plus tard, en juillet, il était revenu sur ses déclarations et avait nié le meurtre, accusant son beau-frère, Grégory Gay, et échafaudant la thèse d'un complot familial. Mais il avait changé une nouvelle fois de version lors d'une confrontation avec sa belle-famille, en décembre, et reconnu avoir agi seul pour tuer sa femme. Jonathann Daval avait finalement avoué, le 17 juin 2019, lors de la reconstitution de la nuit du meurtre, avoir frappé Alexia de plusieurs coups de poing avant de l’étrangler. Il avait également reconnu avoir brûlé son corps.