Cet article date de plus d'un an.

Grève à la SNCF : un week-end placé sous le signe de la galère pour de nombreux usagers

Publié Mis à jour
Grève de la SNCF : un week-end de Noël placé sous le signe de la galère pour de nombreux usagers
Grève de la SNCF : un week-end de Noël placé sous le signe de la galère pour de nombreux usagers Grève de la SNCF : un week-end de Noël placé sous le signe de la galère pour de nombreux usagers
Article rédigé par France 3 - V. Frédéric, H. Capelli, J. Poissonnier , S. Lisnyj, H. Pozzo, M. Le Rue
France Télévisions
France 3
200 000 billets, sur les 800 000 prévus du vendredi 23 au dimanche 25 décembre, ont été annulés. Les détenteurs de ces titres de voyage redoutent de devoir faire une croix sur leurs plans pour Noël.

Au lendemain de l’annonce de l’annulation de dizaines de milliers de billets pour le week-end de Noël, beaucoup de voyageurs ont du mal à comprendre la grève, mercredi 21 novembre. “Ça ne devrait pas se faire, ça perturbe tout le monde, les gens vont être bloqués chez eux, c’est nul”, estime un voyageur devant la gare Montparnasse, à Paris. Une mobilisation condamnée également par plusieurs ministres. “Je trouve ça irresponsable pour rester polie, mais ma pensée est un peu plus virulente”, a lancé Olivier Grégoire, ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme.

Des discussions depuis début octobre selon les syndicats

Pour les syndicats, qui portent la parole du collectif de contrôleurs à l’origine du mouvement, cette grève serait le seul moyen de se faire entendre. “Les discussions ont eu lieu bien en amont, et cela, depuis a minima début octobre. On veut être entendus, reconnus et compris”, argumente Yves Bozzi, chef de bord. La direction de la SNCF assure avoir joué le jeu des négociations et proposé 5,9 % d’augmentation. Un train spécial doit être mis en place pour transporter 450 enfants dont le billet a été annulé.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.