Air France : quatre salariés licenciés pour faute lourde

Un mois et demi après l'agression d'un cadre d'Air France en marge d'un CEE, les sanctions sont tombées. Une équipe de France 3 fait le point.

FRANCE 3

Les sanctions sont tombées chez Air France, un mois et demi après l'agression de cadres de la compagnie. Quatre salariés ont été licenciés ce vendredi 13 novembre pour faute lourde, sans préavis ni indemnité. Une cinquième personne représentant du personnel fait l'objet d'une procédure spécifique. Ce matin, leurs collègues sont partagés. "Je trouve que c'est un peu abusé, peut-être que des sanctions auraient été plus juste que directement un licenciement", confie l'un d'entre eux au micro de France 3. "Je trouve ça vraiment honteux, surenchéri", une salariée.

Une mobilisation à venir

Ces violences avaient suivi l'annonce de 3 000 potentielles suppressions de postes. Aujourd'hui, l'intersyndicale demande la réintégration des salariés licenciés et promet une mobilisation le 19 novembre, jour du prochain comité d'entreprise. 11 autres salariés accusés d'avoir défoncé un portail ont été mis à pied pour 15 jours, et deux pilotes sont convoqués à un entretien préalable au licenciement. Ces derniers auraient ouvert de l'intérieur les portes du siège, permettant aux manifestants d'entrer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 6 octobre, lors d\'un comité d\'entreprise extraordinaire d\'Air France, des syndicalistes ont pris à partie des dirigeants de l\'entreprise.
Le 6 octobre, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire d'Air France, des syndicalistes ont pris à partie des dirigeants de l'entreprise. (VINCENT ISORE / MAXPPP)