Primes en liquide dans la police : Claude Guéant a décidé de faire appel

Le jugement a été rendu. Claude Guéant écope de deux ans de prison avec sursis. France 3 fait le point.

FRANCE 3

Claude Guéant a été condamné ce vendredi 13 novembre à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer dans la fonction publique. On lui reproche les 210 000 euros de primes en liquide qu'il s'était octroyées entre 2002 et 2004.

10 000 euros par mois

Alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, il se faisait verser tous les mois 10 000 euros prélevés sur les fonds réservés aux enquêtes policières, et cela à des seules fins d'enrichissement personnel selon le jugement rendu aujourd'hui. Selon ses avocats, ce dernier est sévère. "Il paie à la fois les hauts postes qu'il a occupés dans la haute fonction publique et peut-être aussi les postes qu'il a occupés et qu'il continue aujourd'hui d'occuper dans le domaine politique", note Me Jean-Yves Dupeux, avocat de Claude Guéant. Michel Gaudin, ex-directeur général de la police, a lui été condamné à 10 mois de prison avec sursis pour avoir accepté de verser ces sommes à Claude Guéant. Les deux hommes ont décidé de faire appel.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien ministre de l\'Intérieur, Claude Guéant, le 13 novembre 2015 à Paris.
L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, le 13 novembre 2015 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)