Colère des agriculteurs : la Confédération paysanne appelle à "bloquer les centrales d'achat" de la grande distribution

Article rédigé par Thibaud Le Meneec, Alice Galopin
France Télévisions
Publié Mis à jour
Des agriculteurs devant une centrale d'achat de l'enseigne Leclerc à Lisieux (Calvados), le 29 janvier 2024. (MARTIN ROCHE / OUEST FRANCE / MAXPPP)
Le troisième syndicat agricole estime que Gabriel Attal n'a offert "aucun engagement (...) pour ouvrir un chantier sur l'interdiction d'achat en dessous du prix de revient de nos produits agricoles".

Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé.

La Confédération paysanne a appelé mardi 30 janvier dans la soirée "à bloquer les centrales d'achat" de la grande distribution et à "cibler les prédateurs du revenu paysan". Le troisième syndicat agricole, classé à gauche, estime que le discours de politique générale de Gabriel Attal n'a offert "aucun engagement (...) pour ouvrir un chantier sur l'interdiction d'achat en dessous du prix de revient de nos produits agricoles". En conséquence, le syndicat "appelle à orienter les mobilisations en bloquant les lieux où s'exerce cette pression sur nos prix : centrales d'achats (plateforme logistique de la grande distribution), marchés de gros, industries agroalimentaires et autres prédateurs de la valeur".

Les agriculteurs peu convaincus par Gabriel Attal. Après le discours du Premier ministre, les agriculteurs qui bloquaient l'A6 à hauteur de Villabé (Essonne) ont décidé de se rapprocher de Paris et de se déplacer à hauteur de Chilly-Mazarin (Essonne), à moins de 20 kilomètres de la capitale, a appris franceinfo auprès des organisateurs sur place. "On ne sait toujours pas où [Gabriel Attal] veut aller au niveau de l'agriculture", a pour sa part réagi sur franceinfo Rémi Dumas, vice-président national des Jeunes Agriculteurs. 

"Les aides de la PAC versées sur les comptes bancaires des exploitants" d'ici au 15 mars. C'est l'engagement qu'a pris Gabriel Attal lors de son discours de politique générale. "Nous allons débloquer des moyens nouveaux avec un fonds d'urgence avant la fin de la semaine pour soutenir nos viticulteurs, particulièrement en Occitanie", a ajouté le Premier ministre. "Un grand plan de contrôle sur la traçabilité des produits" est aussi lancé "dès aujourd'hui" pour "garantir une concurrence équitable"

Emmanuel Macron dit vouloir "réguler" les importations de volailles venant d'Ukraine. C'est une des demandes de certains agriculteurs et éleveurs qui se mobilisent en France depuis plusieurs jours. Emmanuel Macron a annoncé vouloir "réguler" l'arrivée "d'une volaille qui était beaucoup moins chère venant d'Ukraine". Des professionnels du secteur dénoncent une concurrence déloyale de produits qui ne sont pas soumis aux mêmes règles sanitaires et environnementales. 

Le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau sera à Bruxelles ce mercredi. Le gouvernement a promis que de "nouvelles mesures" seraient annoncées mardi pour calmer la colère des agriculteurs, qui réclament en particulier un allègement des contraintes européennes sur leur activité ou la mise en place de clauses miroir pour imposer les mêmes exigences aux produits importés.

Les forces de l'ordre incitées à agir avec "modération". Le gouvernement a annoncé que 15 000 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés pour empêcher que les tracteurs n'entrent dans "Paris et les grandes villes". Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé à ses troupes d'agir avec "modération".

Les agriculteurs espagnols rejoignent le mouvement de grogne. Les trois principaux syndicats du pays affirment qu'ils vont mener une série de "mobilisations" dans l'ensemble du pays au cours des "prochaines semaines". Ils dénoncent des conditions difficiles et de la bureaucratie étouffante générées par les réglementations européennes.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Les agriculteurs de Loire-Atlantique annoncent le blocage pour une durée indéterminée du pont de Cheviré, à l'ouest de Nantes. Il permet de franchir la Loire du nord au sud.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Les agriculteurs continuent également leur progression vers Lyon, avec pour objectif de faire le blocus de la deuxième ville de France. Des tracteurs ont ainsi bloqué en fin de journée l'A89, qui relie Lyon à Clermont-Ferrand. L'A7 reste coupée, sur près de 130 km, tout comme l'A6 au niveau de Villefranche-sur-Saône, et l'A43 à Saint-Quentin.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Des blindés de la gendarmerie ont été déployés ce soir sur l'A6 à hauteur de Chilly-Mazarin (Essonne), où se trouvent des tracteurs de la FDSEA de Seine-et-Marne. Il n'y a pas d'incidents à déclarer, selon les forces de l'ordre.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Faisons un petit point sur ce que l'on sait des différents blocages d'agriculteurs prévus pour la journée de demain.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Selon un journaliste de Libération, les tracteurs partis de Villabé (Essonne) stationnent désormais sur l'A6 au niveau de Chilly-Mazarin, à quelques kilomètres de Rungis et de l'aéroport d'Orly.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Faut-il craindre une pénurie dans les rayons des supermarchés, en raison de la mobilisation des agriculteurs ? En plus des supermarchés, les agriculteurs ciblent toute la chaîne logistique de la grande distribution. Mais les supermarchés disposent de plusieurs jours de stock, jusqu’à une semaine pour certains produits frais. Les distributeurs écartent le risque de pénurie pour les prochains jours.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Elle aussi est déçue par Gabriel Attal. Dans un communiqué, la Confédération paysanne appelle à bloquer "les centrales d'achat (plateformes logistiques de la grande distribution), marchés de gros, industries agroalimentaires et autres prédateurs de la valeur". Trois blocages sont en cours, dans le Vaucluse, en Loire-Atlantique et en Isère.
  • Avatar
    Avatar
    Véronique Le Floc'h
    présidente de la Coordination rurale Il y a 0 sec
    "Il a répondu à une partie de nos attentes sur les généralités, (...) mais il n'y a rien de concret."
    #AGRICULTURE Véronique Le Floc'h reste sur sa faim. La présidente de la Coordination rurale s'est dite déçue par les annonces faites par le Premier ministre en réponse au mouvement des agriculteurs. Aides de la PAC, fonds pour les viticulteurs, contrôle des produits étrangers... Voici, justement, ces nouvelles annonces pour l'agriculture.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE La Commission européenne envisage une nouvelle dérogation sur les règles de la jachère. Les agriculteurs en colère s'opposent, entre autres, à cette jachère obligatoire en France. Franceinfo vous explique ce qu'est ce principe et pourquoi certains professionnels du secteur s'y opposent.
    Une moissonneuse batteuse fauche un champ de céréales, au nord de Grenoble, septembre 2023. (BERTRAND RIOTORD / MAXPPP)
    (BERTRAND RIOTORD / MAXPPP)
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Les agriculteurs mobilisés sur le blocage de l'A6, à hauteur de Villabé (Essonne), ont suivi avec attention la déclaration de politique générale de Gabriel Attal. Notre journaliste Fabien Magnenou était avec eux. "De toute façon, on ne s'attendait à rien", estime Damien Chardon, maraîcher-céréalier de Seine-et-Marne, au diapason de ses confrères. #ATTAL
    editor-image
    (FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)