80 ans du Débarquement : enquêteurs de l'histoire, ils recueillent les traces du passé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min
Les commémorations des 80 ans du Débarquement ont lieu le 6 juin prochain. En France, des passionnés se replongent dans l’histoire et se mettent en quête d’objets, de traces du D-Day.
80 ans du Débarquement : enquêteurs de l’histoire, ils recueillent les traces du passé Les commémorations des 80 ans du Débarquement ont lieu le 6 juin prochain. En France, des passionnés se replongent dans l’histoire et se mettent en quête d’objets, de traces du D-Day. (France 2)
Article rédigé par France 2 - T. Paga, A. Bouleis, M. Beaudouin, L. Soudre, T. Paulin, Images aériennes : L. Lebreton
France Télévisions
France 2
Les commémorations des 80 ans du Débarquement ont lieu le 6 juin prochain. En France, des passionnés se replongent dans l'histoire et se mettent en quête d'objets, de traces du D-Day.

Des passionnés consacrent leur temps à chercher des objets et des traces de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont appelés les "enquêteurs solitaires", à la recherche de morceaux d'avion, de bouts de ferraille et en ont même fait un musée. Michel Lerouell est fasciné par les restes d'un bombardier tombé en 1944… qu'ils retrouvent en 2024, au milieu d'un champ. Sa cueillette est méticuleuse. 

Un musée créé dans une ancienne base aérienne

"Il y a 80 ans qu’ils sont dans le sol", s'étonne Michel Lerouell. "Je pense que c'est une partie de notre histoire qu'il ne faut pas oublier. On est libres parce que tous ces gars-là sont venus mourir dans nos champs", rappelle-t-il. "Je pense qu'il faut en garder une trace", insiste Michel Lerouell, ouvrier agricole passionné d'histoire. Des passionnés comme lui ont même fait de la base aérienne de Châteaudun (Eure-et-Loire) un musée. Successivement bombardée puis réquisitionnée par les Allemands en 1940, la base aérienne avait été abandonnée. Les objets de l'exposition ont été glanés dans les environs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.