Avortement : le Missouri, reflet d'un durcissement global de la législation aux États-Unis

La dernière clinique pratiquant l'avortement dans le Missouri (États-Unis) pourrait fermer ses portes samedi 1er juin. Une première pour un état américain depuis 1973 et qui traduit un phénomène de durcissement plus global. Le point avec Loïc de La Mornais en duplex depuis Washington (États-Unis).

Alors que la dernière clinique qui pratique l'IVG pourrait fermer ses portes samedi 1er juin, les citoyens américains se déchirent autour d'un débat clivant entre conservateurs et progressistes. "C'est un retour en arrière de 46 ans qui se profile. Cette clinique, la dernière du Missouri à pratiquer l'IVG va perdre sa licence dans les heures qui viennent, officiellement pour des raisons sanitaires. À moins qu'une décision de justice de dernière minute vienne empêcher cette fermeture", détaille le journaliste Loïc de La Mornais depuis Washington (États-Unis).

Un durcissement de plus de la moitié des états américains

Une tendance au durcissement des conditions d'avortement qui ne fait pas exception ? "On parle du Missouri aujourd'hui, mais il y a eu la Louisiane, l'Alabama, la Géorgie. C'est plus de la moitié des états américains qui ont durci la législation sur l'avortement", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation pro-avortement devant la cour surpême à Washington (Etats-Unis), le 2 mars 2016. 
Manifestation pro-avortement devant la cour surpême à Washington (Etats-Unis), le 2 mars 2016.  (SAUL LOEB / AFP)