Droits des femmes : deux centenaires racontent leur premier vote

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
Une ordonnance prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle, le 21 avril 1944, a donné aux femmes le droit de vote. Un siècle plus tard, deux centenaires racontent leur premier vote, lors des élections municipales d'avril 1945.
Droits des femmes : deux centenaires racontent leur premier vote Une ordonnance prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle, le 21 avril 1944, a donné aux femmes le droit de vote. Un siècle plus tard, deux centenaires racontent leur premier vote, lors des élections municipales d'avril 1945. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Guery, M. Renier, L. Krikorian, O. Darmostoupe, J.-M. Perroux
France Télévisions
France 2
Une ordonnance prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle, le 21 avril 1944, a donné aux femmes le droit de vote. Un siècle plus tard, deux centenaires racontent leur premier vote, lors des élections municipales d'avril 1945.

Le 29 avril 1945, comme beaucoup d'autres, Simone Darré, âgée aujourd'hui de 104 ans, a pu voter pour la première fois lors des élections municipales. "Nous étions nombreuses dans la salle pour voter, c'était un jour qui comptait pour nous", se rappelle-t-elle. 12 millions d'électrices ont été appelées aux urnes. Des femmes qui étaient privées de ce droit jusqu'alors. Cette injustice, Irène Destrac ne l'a toujours pas digérée, même à l'âge de 100 ans. "Un homme idiot votait, et une femme intelligente ne votait pas", raconte-t-elle, sourire aux lèvres.

Un regard sur la situation actuelle

Cette victoire a été acquise grâce à l'ordonnance prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle, le 21 avril 1944. Simone Darré se rappelle qu'un an plus tard, lors des élections municipales, son mari trouvait qu'il était "inutile" qu'elles soient ouvertes aux femmes, car elles allaient voter comme leur mari. "Je lui ai dit que non", raconte-t-elle. De fait, Simone Darré a voté à gauche, et son mari à droite. Aujourd'hui, Irène Destrac trouve que les femmes "ont du mal à faire leur place" en politique, et que "les postes importants sont quand même tenus par des hommes". "Les femmes sont quand même en dessous", résume-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.