Lundi noir sur les marchés : "Nous voilà replongés dans la tempête"

Lundi 9 mars, les Bourses mondiales ont dévissé, entrainées par la chute du prix du pétrole. Décryptage sur le plateau du 20 Heures avec la journaliste Alexandra Bensaid.

France 2

La Bourse de Paris a vécu lundi 9 mars sa pire journée depuis 2008. "C'est sérieux ! (...) La différence c'est qu'à l'époque c'était la crise des subprimes, les produits financiers toxiques, qui avaient contaminé l'économie. Aujourd'hui ce sont les entreprises arrêtées, les villes fermées qui paniquent les financiers. Ils étaient déjà anxieux, ils savaient bien que les marchés étaient montés très haut, trop haut. Et le coronavirus, c'est un déclic", estime la journaliste Alexandre Bensaid, sur le plateau du 20 Heures.

"Ce qui va arriver va dépendre de la qualité des pilotes"

"Vous rajoutez avec ça le krach pétrolier et nous voilà lundi soir replongés dans la tempête. Sauf que nous ne savons pas combien de temps cette tempête va durer. C'est comme dans un avion : ça secoue, mais ce qui va nous arriver va dépendre aussi de la qualité des pilotes", poursuit-elle. Ces "pilotes", ce sont les États, les banques centrales qui pourraient éviter des licenciements en aidant les entreprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Bourse de Paris s\'est écroulée de 8,39% lundi 9 mars, sa pire séance depuis 2008.
La Bourse de Paris s'est écroulée de 8,39% lundi 9 mars, sa pire séance depuis 2008. (ERIC PIERMONT / AFP)