Covid-19 : les médecins généralistes en première ligne face aux patients inquiets

Le gouvernement, qui tente toujours d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, compte sur les médecins généralistes pour prendre en charge les cas les moins graves.

France 2

Alors que le Covid-19 ne cesse de se répandre dans toutes les régions de France, le gouvernement tente de préparer les médecins à un afflux de patients et a décidé de déplafonner les heures supplémentaires. Il compte également sur les médecins de ville qui vont devoir gérer tous les cas qui ne sont pas graves. Une tâche qui inquiète ces généralistes, insuffisamment équipés.

"Je n'ai pas eu d'information"

À Creil (Oise), l'un des foyers les plus importants de l'épidémie de Covid-19 en France, les médecins généralistes sont en première ligne face à l'inquiétude des habitants. Le Dr Yaya Boudjemai en fait déjà les frais, avec un nombre de consultations passé de 40 à 60 chaque jour en deux semaines. Face au coronavirus, il s'estime livré à lui-même, ayant notamment du acheter personnellement ses masques chirurgicaux, dont son stock ne sera semble-t-il pas suffisant. "Depuis le début de l'épidémie, je n'ai pas reçu d'appel, je n'ai pas eu d'information concernant l'évolution de la situation sur la ville de Creil puisqu'on est particulièrement exposés", regrette-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le gouvernement, qui tente toujours d\'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, compte sur les médecins généralistes pour prendre en charge les cas les moins graves.
Le gouvernement, qui tente toujours d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, compte sur les médecins généralistes pour prendre en charge les cas les moins graves. (France 2)