Écologie : un supermarché sans emballage plastique

Aux Pays-Bas, des supermarchés ont réussi à bannir de leurs rayons tous les emballages issus de la pétrochimie.

Dans la chaîne de magasins néerlandais Udea, tout était déjà bio. Désormais, les emballages aussi se mettent au vert. Les barquettes de viande, les sacs de noix ou encore les conditionnements de salade sont entièrement faits de plastique végétal et biodégradable. "C'est fait avec du glucose combiné avec de la cellulose, c'est à dire de la pulpe de bois", explique Steven Ijzerman, responsable qualité d'Udea. Et d'ajouter : "Cette matière se décompose en 12 semaines. Vous pouvez la jeter avec vos fruits et légumes."

Deux fois plus cher à produire

C'est un argument séduisant pour la plupart des clients de l'enseigne. Udea est bien décidée à bannir tous les plastiques issus de la pétrochimie. Toutefois, le plastique végétal coûte deux fois plus cher à produire pour l'instant. L'usine Biotec en Allemagne fabrique chaque jour 80 tonnes de fil de plastique végétal, réduit en billes pour être ensuite transformé en différents emballages. La matière première ? De la pomme de terre. Mais le plastique biodégradable a aussi ses limites : certains emballages alimentaires nécessitent d'être non-poreux, ce qui n'est pas le cas du bioplastique.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'interdiction des sacs en plastique en caisse était prévue au 1er janvier : la mesure entrera finalement en vigueur le 1er juillet 2016.
L'interdiction des sacs en plastique en caisse était prévue au 1er janvier : la mesure entrera finalement en vigueur le 1er juillet 2016. (FRED DUFOUR / AFP)