On ne pouvait pas le rater. Au revoir Jean Castex, et merci pour tout !

écouter (3min)

Mercredi 11 mai, Emmanuel Macron a officiellement remercié son Premier ministre pour le travail accompli. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean Castex quitte l'Elysée après son dernier Conseil des ministres, le 11 mai 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Cette fois, on peut vraiment le dire : Jean Castex c'est fini. Mercredi 11 mai, c'était son dernier Conseil des ministres. Pour l'occasion, on lui doit bien un petit hommage.

Souvenez-vous de ce jour de juillet 2020 où on a tous fait "Hein ? C'est qui ? Tu connais, toi ?" Et puis, on nous a dit "C'est monsieur déconfinement". On a fait "Ah". Et puis, on est allé faire des recherches, on a vu qu'il avait deux ans de moins que Brad Pitt, on s'est fait des blagues et on était contents. Lors de sa première prise de parole, on s'est un peu dit comme Jean-Luc Mélenchon : "Il est là, il parle à deux à l'heure..."

Et puis finalement, il est rentré dans nos salons quasiment chaque semaine à 18h, les pieds sur la table pour nous dire "qu'à compter de ce soir, de demain, ou du 15 décembre" on serait confinés.

On en a d'ailleurs eu plein le dos des "à compter de". Mais avec ses adieux, c'est une bonne partie de notre confinement qui s'en va. Jean Castex laissera une trace indélébile de celui qui cherche des lunettes qui sont sur son nez ou qui est tout content de faire une annonce dans un train de nuit. La trace indélébile de celui qui dénonce sa fille quand elle lui refile le covid. La trace indélébile de celui qui dit des phrases trop longues qu'on ne comprend pas.

Alors, lui, il est pressé de quitter son poste, il ne peut plus nous voir en peinture. Il ne veut d'ailleurs d'aucun autre poste pour le moment. Alors, bon repos Jean Castex ! Et on souhaite à la personne qui lui succède de ne jamais prononcer le mot "confinement", ni la formule "à compter de"...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.