Cet article date de plus d'un an.

Info franceinfo Remaniement : Jean Castex ne veut pas entrer dans le prochain gouvernement

L'actuel Premier ministre "est pressé de quitter son poste" et souhaite prendre une pause, a appris franceinfo mercredi. 

Article rédigé par Yannick Falt
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Jean Castex, Premier ministre, lors de la cérémonie d'investiture du président de la République Emmanuel Macron au Palais de l'Élysee pour son deuxieme mandat, le 8 mai 2022. (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Jean Castex ne veut pas entrer dans le prochain gouvernement, selon les informations de franceinfo mercredi 11 mai. Son nom circulait notamment pour le ministère de la Justice. L'actuel Premier ministre souhaitait démissionner dans la foulée de l'élection présidentielle mais Emmanuel Macron lui a demandé de conserver son poste jusqu'au remaniement.

>> Législatives 2022 : suivez l'actualité de l'élection dans notre direct

Jean Castex ne veut pas être candidat aux législatives en juin prochain, bien qu'il reste encore des circonscriptions vacantes. Il n'envisage pas non plus se présenter aux élections sénatoriales en 2023. Jean Castex veut prendre une pause, souffler. Il prévoit de prendre trois semaines de vacances en famille lorsque son ou sa successeur(e) sera nommé(e). Il est "pressé de quitter son poste car content d'en sortir vivant", raconte un pilier de la majorité.

Avant de quitter Matignon, le Premier ministre convie tout le gouvernement à un dîner rue de Varenne jeudi soir. Il organisera également ce mercredi soir un pot de départ avec l'ensemble du personnel du ministère.

Démission prévue entre vendredi et lundi

La démission du Premier ministre Jean Castex est attendue entre vendredi et lundi, a appris mercredi franceinfo auprès de sources concordantes. La nomination de son successeur ou de sa successeure devrait avoir lieu dans la foulée. Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi qu'il connaissait le nom du prochain chef du gouvernement, ce qui accrédite ce scénario.

Le nouveau gouvernement devrait ensuite être nommé dans un délai de 48 heures minimum, le temps pour la Haute autorité pour la transparence de la vie publique d'éplucher les déclarations de patrimoine et d'intérêt des futurs ministres et pour Bercy de vérifier leur situation fiscale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.