Législatives 2022 : Marine Le Pen veut empêcher Emmanuel Macron de "faire ce qu'il veut"

L'ancienne candidate du RN s'est exprimée pour la première fois depuis sa défaite à la présidentielle.

Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 8 mai 2022.
Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 8 mai 2022. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

"La vraie question, c'est quelle opposition pour pouvoir combattre la politique d'Emmanuel Macron ?" Interrogée par TF1 mardi 10 mai pour la première fois depuis le second tour, Marine Le Pen a dit souhaiter "éviter" qu'Emmanuel Macron, qui obtiendra selon elle une majorité aux élections législatives, puisse "faire ce qu'il veut". Ce direct est désormais terminé.

Macron cible la Nupes à Aubervilliers. "Le seul projet écologique à l'extrême gauche, c'est la décroissance." Venu rendre visite aux candidats de la majorité présidentielle réunis en séminaire à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Emmanuel Macron a attaqué frontalement la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes). Dans son intervention, il a ramené dos à dos le bloc de gauche et l'extrême droite : "Quand vous avez aux bords de l’échiquier des alliances rouges et brunes qui promettent une retraite à 60 ans sans la financer c’est une atteinte à notre crédibilité. Vous êtes ce faisant le seul projet crédible de progrès social. Nous sommes le seul projet crédible de concorde républicaine", a-t-il déclaré. 

LFI refuse de soutenir le PCF à Vénissieux. C'est non. Alors que le Parti communiste de Vénissieux (Rhône) poussait le nom de Michèle Picard, maire de la ville, pour remplacer Taha Bouhafs (LFI) pour les législatives, le directeur de campagne de La France insoumise, Manuel Bompard, a vivement réagi mardi 10 mai. "Bien évidemment, c'est La France insoumise et personne d'autre qui choisira sa candidature sur cette circonscription", a-t-il assuré

Jean-Luc Mélenchon soutient Taha Bouhafs. Sur Twitter, le leader de La France insoumise a regretté la décision dTaha Bouhafs de renoncer à se présenter aux législatives"Taha Bouhafs retire sa candidature. Une meute s'est acharnée contre lui", écrit le leader de La France insoumise.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h40 : "En hurlant avec les louveteaux de la Macronie, les 'éléphants' fatigués d'un PS old school, ils participent à un acharnement contre les politiques forcément radicales et à l'évidence nécessaires à la lutte contre les inégalités sociales et environnementales."

Dans une tribune au Monde (article payant), l'ancien candidat à la présidentielle fustige la prise de position de José Bové et Daniel Cohn-Bendit, qui ont dénoncé l’accord des Verts avec La France insoumise au sein de la Nupes.

23h27 : La France insoumise a dévoilé ses premières investitures pour les législatives au sein de la Nupes. Au total, 328 circonscriptions ont été réservées au mouvement.

22h35 : Le Parti socialiste publie ce soir une première liste de 56 candidats investis aux #legislatives2022.

Y figurent notamment le premier secrétaire Olivier Faure, le porte-parole Pierre Jouvet, plusieurs députés sortants (dont Valérie Rabault, qui dit avoir refusé Matignon), etc.

Image


Image

22h34 : Le PS publie une première liste de 56 candidats socialistes investis pour les législatives au sein de la Nupes.

21h40 : "Le rôle d'une opposition ferme, efficace, convaincue, c'est d'éviter au président de la République précisément de faire ce qu'il veut, car ce qu'il veut va beaucoup nuire aux Français", a déclaré Marine Le Pen sur TF1. Selon elle, les Français "ont déjà un peu choisi" leur opposition "en (la) mettant au second tour de l'élection présidentielle" avec 41,5% des voix.

21h24 : Il a appelé les candidats de la majorité (dont on attend encore les dernières investitures) à faire campagne "tout le temps" et à être sur le terrain "matin, midi et soir".

21h24 : Le président, qui s'est posé en chef de la majorité, a expliqué qu'il fallait ratisser large face à "deux blocs de rejets", celui de l'extrême-droite qui rejette une partie de la population et celui de l'extrême-gauche "qui rejette l'universalisme républicain".

21h24 : Emmanuel Macron est venu ce soir motiver les candidats aux législatives réunis en séminaire aux Docks d'Aubervilliers. Selon un participant, "il a vraiment insisté sur la social-démocratie, disant qu'elle était chez nous et qu'il ne fallait pas avoir honte".

21h23 : Emmanuel Macron s'est rendu à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) à la rencontre des candidats de la majorité présidentielle investis par Ensemble ! pour les élections législatives. Notre journaliste Margaux Duguet a recueilli le témoignage d'un participant.

19h01 : "Le projet à gauche est uni sur une seule chose, la décroissance. Quand vous avez, aux bords de l'échiquier, des alliances rouges et brunes qui promettent une retraite à 60 ans sans la financer, c'est une atteinte à notre crédibilité. Vous êtes le seul projet crédible de progrès social."

18h59 : Le président encourage les candidats à ne pas "se laisser intimider par ceux qui voudraient remettre en cause les résultats du 24 avril." "Une réélection ne laisse pas de place à l'état de grâce", prévient-il.

18h58 : Emmanuel Macron est arrivé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), où sont réunis les candidats de la majorité présidentielle pour les législatives.



(FRANCE TELEVISIONS)

18h35 : Les 500 candidats investis par la majorité en vue des élections législatives sont réunis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour un moment de cohésion de groupe. En 2017, ils étaient quasiment tous novices en politique. Aujourd'hui seule la moitié des sortants se représente. Reportage.

Les 500 candidats investis par la majorité en vue des élections législatives, mardi 10 mai 2022 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). (FREDERIC PETRY / HANS LUCAS via AFP)


(FREDERIC PETRY / HANS LUCAS via AFP)

18h23 : Invitée de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3, Mélanie Fortier, candidate RN aux législatives en Côte-d'Or, n'a pas réussi à répondre à une question sur les services publics. "J'aimerais bien les voir aller défendre leurs idées sur un plateau télé, à seulement 24 ans, quand en face il y a des gens qui font de la politique depuis trente ans", s'est-elle défendue auprès de France 3 Bourgogne Franche-Comté.

17h48 : Mes chers amis, Je ne pourrai pas me présenter personnellement aux élections #législatives2022 des 12 et 19 juin prochains. Mais je ferai tout mon possible pour soutenir les 550 courageux candidats de @Reconquete_off ! ⬇️

17h48 : Marion Maréchal confirme sur les réseaux sociaux ce qu'on savait déjà : qu'elle ne sera pas candidate à un nouveau mandat de députée. "Croyez bien que c'est avec regret, et après mûre réflexion, que je prends cette décision, mais je dois me rendre à l’évidence : je ne pourrai pas mener une campagne active, de terrain, à huit mois de grossesse, avec un accouchement prévu le jour du deuxième tour de l’élection", écrit celle qui a rejoint le mouvement Reconquête d'Eric Zemmour.

14h37 : Bons sondages : j’y vais. Mauvais sondages : j’y vais pas. Drôle de conception de la « Reconquete! ». La survie de la France attendra. Marine Le Pen, elle, va au combat pour servir la France et les Français.

14h37 : C'est toujours la bonne ambiance entre le Rassemblement national et Reconquête ! Dans un tweet, le numéro 2 du RN se moque allègrement d'Eric Zemmour qui hésite à se présenter aux législatives. "Bons sondages : j’y vais. Mauvais sondages : j’y vais pas. (...) La survie de la France attendra", écrit, cinglant, David Rachline.

13h45 : Un nom, un visage et une polémique. Finalement, Taha Bouhafs ne sera pas candidat dans la 14e circonscription du Rhône. Investi dans le cadre de la Nouvelle Union populaire écologiste et sociale (Nupes) aux législatives, le journaliste et militant a fini par jeter l'éponge. Si vous n'avez pas suivi le feuilleton, on vous le résume ici.

Le journaliste et militant Taha Bouhafs, le 12 février 2019, à Paris. (YANN CASTANIER / HANS LUCAS / AFP)(YANN CASTANIER / HANS LUCAS / AFP)

13h01 : C'est l'heure de notre best-of. Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site :

Margaux Duguet vous raconte pourquoi Emmanuel Macron prend autant de temps à former son nouveau gouvernement

Marie-Violette Bernard vous dresse le portrait de Yoon Suk-yeol, le président antiféministe qui veut ramener la Corée du Sud dans la "norme conservatrice"

Agathe Mahuet et Arthur Gerbault vous raconte comme civils et militaires exposent des trophées de guerre en pleine rue comme "preuves" de l'invasion russe.

12h53 : Taha Bouhafs retire sa candidature. C'est un échec collectif.En tant que journaliste on lui doit notamment l'affaire Benalla.Il aurait fait (et peut-être fera un jour) un très bon député.Prends soin de toi Taha.

12h53 : Julien Bayou regrette à son tour le retrait de Taha Bouhafs. "C'est un échec collectif, écrit sur Twitter le patron des écologistes. Il aurait fait un très bon député."

12h36 : Bien évidemment, c’est la @FranceInsoumise qui choisira sa candidature sur cette circonscription et personne d’autre.

12h35 : Je vous disais il y a quelques minutes quele PCF de Vénissieux demandait à la Nupes d'investir la maire Michèle Picard à la place de Taha Bouhafs. Eh bien la réponse n'a pas tardé, et c'est non : dans un tweet, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon rappelle que c'est "bien évidemment La France insoumise et personne d'autre qui choisira sa candidature sur cette circonscription".

12h21 : Le PCF de Vénissieux a pris "connaissance du retrait" de Taha Bouhafs aux élections législatives. Dans un communiqué, le parti demande à la Nouvelle Union populaire de "reconnaître Michèle Picard comme la candidate qui peut rassembler tout la gauche" dans la 14e circonscription du Rhône. Jusqu'ici, la maire communiste de Vénissieux souhaitait être candidate dissidente de la gauche face au journaliste militant.

12h09 : A midi, voici les titres de l'actualité :



En visite à Berlin, Emmanuel Macron a assuré qu'il connaissait "bien entendu" le nom du prochain Premier ministre, mais a refusé d'en dévoiler l'identité. On vous explique pourquoi Emmanuel Macron prend autant de temps à former son nouveau gouvernement.

Taha Bouhafs, candidat contesté de la Nupes dans le Rhône, annonce son retrait. Le journaliste et militant renonce à se présenter en raison "d'attaques sans précédent".

Le conservateur Yoon Suk-yeol, élu président avec moins d'un point d'avance en mars dernier, prend officiellement ses fonctions aujourd'hui. Portrait de cet antiféministe, qui a marqué la campagne par ses déclarations incendiaires.

Les combats s'intensifient dans le sud et l'est de l'Ukraine, où les livraisons d'armes américaines doivent s'accélérer. "Vous n'êtes pas seuls. L'UE est à vos côtés", a déclaré hier le président du Conseil européen, Charles Michel, en visite surprise à Odessa.

09h45 : Taha Bouhafs retire sa candidature aux législatives. Une meute s'est acharnée contre lui. À 25 ans c'est lourd de vivre avec des menaces de mort et des mises en cause publiques quotidiennes. Je m'en veux de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire.

09h54 : "Une meute s'est acharnée contre lui. À 25 ans, c'est lourd de vivre avec des menaces de mort et des mises en cause publiques quotidiennes."

Jean-Luc Mélenchon réagit après l'annonce par Taha Bouhafs du retrait de sa candidature.

09h54 : "Clairement sur la retraite à 65 ans, le report de l'âge légal", qui fait partie des propositions d'Emmanuel Macron, "la CFDT sera vent debout", prévient Laurent Berger, secrétaire général du syndicat réformiste, sur France Inter. Il promet un automne social dur si Emmanuel Macron fait passer cette réforme.

09h26 : Concernant larévision des traités européens annoncée par Emmanuel Macron au Parlement européen, François Ruffin ne s'y oppose pas, mais estime qu'il faut passer par "un referendum en France". "Il faudra désobéir pour obtenir des progrès au niveau européen", affirme-t-il, en évoquant notamment la livraison des cantines scolaires par des agriculteurs locaux.

10h05 : Invité de franceinfo, François Ruffin, député La France insoumise, critique "l'uniformité de l'Assemblée nationale", après l'annonce du retrait de la candidature pour les législatives de Taha Bouhafs. Le jeune militant a expliqué jeter l'éponge en raison "d'attaques sans précédent".

09h22 : A 9 heures, voici les titres de l'actualité :



En visite officielle à Berlin hier, Emmanuel Macron a assuré qu'il connaissait "bien entendu" le nom du prochain Premier ministre, mais a refusé d'en dévoiler l'identité. On vous explique pourquoi Emmanuel Macron prend autant de temps à former son nouveau gouvernement.


L'ONU estime à 50% le risque pour que la température mondiale annuelle moyenne soit temporairement supérieure de 1,5°C aux valeurs préindustrielles pendant l'une des cinq prochaines années au moins.

Taha Bouhafs, candidat contesté de la Nupes dans le Rhône, annonce son retrait. Le journaliste et militant renonce à se présenter en raison "d'attaques sans précédent".

Le conservateur Yoon Suk-yeol, élu président avec moins d'un point d'avance en mars dernier, prend officiellement ses fonctions aujourd'hui. Portrait de cet antiféministe, qui a marqué la campagne par ses déclarations incendiaires.

Les combats s'intensifient dans le sud et l'est de l'Ukraine, où les livraisons d'armes américaines doivent s'accélérer. "Vous n'êtes pas seuls. L'UE est à vos côtés", a déclaré hier le président du Conseil européen, Charles Michel, en visite surprise à Odessa.

09h23 : "D'ailleurs franceinfo a montré un graphique avec l'augmentation des cinq fortunes françaises où on voyait le triplement [de la fortune] des cinq milliardaires français en cinq ans."

Invité de franceinfo, François Ruffin réclame l'indexation de l'ensemble des salaires sur l'inflation. Il propose pour cela de mettre à contribution les plus riches et cite le travail de mon collègue Noé Baudin sur l'enrichissement des grandes fortunes françaises.


08h39 : Le député LFI Alexis Corbière estime qu'"il faut interpréter" les propos de Taha Bouhafs, qui était pressenti comme candidat aux législatives pour l'alliance de gauche (Nupes), comme un retrait de candidature. "Tout cela est un grand constat d'échec", réagit-il dans "Les 4 Vérités" sur France 2.

08h40 : Après un seul mandat, plusieurs députés élus en 2017 dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron ont décidé de raccrocher l’écharpe, avant même les investitures. Un "rôle d'acteur de théâtre", un "EuroDisney de la démocratie"... Franceinfo a interrogé ces parlementaires qui ont choisi de laisser leur siège.





08h39 : Bonjour . Selon l'article 8 de la Constitution, le président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre. Dans la pratique de la Ve République, le chef de l'Etat choisit donc les ministres avec son chef de gouvernement. En période de cohabitation, on a même vu un François Mitterrand s'opposer à Jacques Chirac sur le choix de certains ministres, dans les domaines réservés du président, comme les Affaires étrangères ou la Défense.

07h59 : Bonjour ! Vous nous dites que le président Macron prend son temps pour choisir les membres de son nouveau gouvernement. N'est-ce pas le rôle du 1er ministre que de les choisir ? Merci et bonne journée ensoleillée !

07h50 : Plus de deux semaines après sa réélection, le président de la République n'a toujours pas dévoilé la composition du prochain exécutif, alimentant les rumeurs sur sa stratégie politique. Je vous explique pourquoi Emmanuel Macron prend autant de temps à former son nouveau gouvernement.

07h47 : Taha Bouhafs, candidat investi par l'alliance de gauche (Nupes), a annoncé son intention de se retirer cette nuit dans un communiqué. "Nous n'avons cessé de le dire : la campagne venue de l'extrême droite contre lui, un jeune homme issu des quartiers populaires et de l'immigration, est injuste et insupportable", confie la députée Clémentine Autain (LFI) à franceinfo.

07h46 : La candidature de Taha Bouhafs est de plus en plus contestée au sein de la Nupes, l'alliance de gauche. Le communiste Fabien Roussel a ainsi demandé à La France insoumise hier de revoir la probable investiture de Taha Bouhafs. Selon nos informations, la candidature du jeune militant provoque des remous au sein même de LFI ces derniers jours.

07h46 : "J'aurais aimé tenir bon, j'aurais aimé vous rendre fiers, vous tous qui, comme moi, 'ne sont rien'. (...) Continuez à vous battre. Pour ma part, j'ai essayé mais je n'y arrive plus."

Le journaliste et militant Taha Bouhafs, qui était candidat de la Nouvelle Union populaire écologiste et sociale aux législatives (Nupes) dans la 14e circonscription du Rhône, annonce sur Twitter son intention de renoncer en raison "d'attaques sans précédent".

06h38 : En attendant la nomination d'un nouveau gouvernement par Emmanuel Macron, les équipes actuelles des ministères poursuivent leurs missions quotidiennes. Avec un objectif simple : faire tourner l'Etat. Que fait le gouvernement ? Que se passe-t-il en cas de crise ? On répond à trois questions sur ces "affaires courantes" gérées par l'équipe de Jean Castex.

07h37 : On débute avec un rappel des titres de l'actualité :

L'ONU estime à 50% le risque pour que la température mondiale annuelle moyenne soit temporairement supérieure de 1,5°C aux valeurs préindustrielles pendant l'une des cinq prochaines années au moins.

En visite officielle à Berlin hier, Emmanuel Macron a assuré qu'il connaissait "bien entendu" le nom du prochain Premier ministre, mais a refusé d'en dévoiler l'identité. "Ce n'est pas ici que je vais le dire, ni maintenant", a-t-il répondu.


Ferdinand Marcos Junior, fils du défunt dictateur du même nom, a remporté une victoire écrasante à la présidentielle, réinstallant son clan familial au sommet du pouvoir, 36 ans après la révolte populaire qui l'en avait chassé.

Les combats s'intensifient dans le sud et l'est de l'Ukraine, où les livraisons d'armes américaines doivent s'accélérer. "Vous n'êtes pas seuls. L'UE est à vos côtés", a déclaré hier le président du Conseil européen, Charles Michel, en visite surprise à Odessa.

L'inflation va continuer d'accélérer dans les prochains mois. Elle devrait dépasser les 5% en mai et atteindre 5,4% en juin.