Mode : les vêtements pour enfants, un secteur en crise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Avec l’inflation et le Covid, les grandes marques de mode pour enfant ont vu leur clientèle partir pour l’occasion, sur internet ou en dépôt vente, au point que Du pareil au même et Sergent major se trouvent en grande difficulté.
Mode : les vêtements pour enfants, un secteur en crise Avec l’inflation et le Covid, les grandes marques de mode pour enfant ont vu leur clientèle partir pour l’occasion, sur internet ou en dépôt vente, au point que Du pareil au même et Sergent major se trouvent en grande difficulté. (France 3)
Article rédigé par France 3 - C. Rigeade, A. Dupont, P.-M. de La Foata
France Télévisions
France 3
Avec l’inflation et le Covid, les grandes marques de mode pour enfant ont vu leur clientèle partir pour l’occasion, sur internet ou en dépôt vente, au point que Du pareil au même et Sergent major se trouvent en grande difficulté.

La crise de l’habillement se poursuit avec deux enseignes de vêtements en difficulté. Du pareil au même est en redressement judiciaire, quand Sergent major est en procédure de sauvegarde. En tout, 134 magasins pourraient être cédés ou fermés. Fragilisées par la crise sanitaire, les deux marques subissent aussi l’inflation qui modifie les habitudes des consommateurs. "J’attends les soldes, là tout est à 50 %", dit une acheteuse.

Les dépôts ventes ont le vent en poupe

D’autres parents se détournent du neuf. "Je privilégie la seconde main surtout pour des enfants qui grandissent très vite", dit une mère. Le marché de l’occasion concurrence celui du neuf, en particulier sur internet. Les différents sites spécialisés dans la seconde main pour enfant affichent des prix attractifs. Le succès de la seconde main se traduit aussi dans les dépôts vente, où l’on trouve des vêtements deux fois moins chers qu’en neuf, ce qui attire de plus en plus la clientèle. En 2022, les ventes du dépôt ont augmenté de 5 %, près d’une famille sur deux achète désormais des vêtements pour enfants d’occasion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.