Belgique : le ministre de la Justice ébranlé par l’affaire du "pipigate"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Le ministre de la Justice ébranlé par l’affaire du "pipigate", en Belgique. -
Belgique : le ministre de la Justice ébranlé par l’affaire du "pipigate" Le ministre de la Justice ébranlé par l’affaire du "pipigate", en Belgique. - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
Le ministre de la Justice belge est sur la sellette à cause d’une affaire de pipi. Jeudi 7 septembre, il a dû présenter ses excuses devant une commission du Parlement. À la mi-août, lors de son anniversaire, trois de ses invités ont été surpris en train d’uriner sur un fourgon de police.

Contraint à présenter ses excuses et à des explications embarrassantes, le ministre de la Justice belge se justifie à la télévision. Le scandale est parti d’une fête à son domicile où trois invités ont uriné sur un fourgon de police. Le ministre est accusé de s’en être amusé et de les avoir mimés. Sur des images, on le voit visiblement éméché en train de raccompagner son dernier invité à 4 heures du matin.

Une chasse aux sorcières

"Je suis très clair, je ne savais pas ce qu’il s’était passé. Avec ses images, je démontre mon innocence", déclare Vincent Van Quickenborne, le ministre de la Justice belge. Dans la journée du 7 septembre, il a été auditionné par le Parlement pendant trois heures. L’opposition s’est emparée de l’affaire. Vincent Van Quickenborne dénonce une chasse aux sorcières contre lui. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.