Vols annulés, métro bloqué, commerces fermés... Une grève générale paralyse Hong Kong

Afin de s'opposer à la légalisation des extraditions vers la Chine, les Hongkongais paralysent la région administrative lundi 5 août.

FRANCE 3

Des manifestants avancent et la police recule. Lundi 5 août, les Hongkongais se sont dressés contre les forces de l'ordre pour s'opposer à la légalisation des extraditions vers la Chine. Dans le métro, les militants pro-démocratie ont pris possession des stations clés et bloquent les rames. Le réseau est paralysé. "En s'attaquant à l'économie, nous pouvons mettre la pression sur les autorités pour qu'elles retirent la loi d'extradition vers la Chine", estime un manifestant. Si certains voyageurs sont excédés, beaucoup sont favorables à cette grève générale.

Pékin envisage une intervention militaire

De Disneyland à l'aéroport où les annulations de vols s'enchaînent, Hong Kong est au point mort. "Que ce soit sur les réseaux sociaux où à travers certains manifestants violents, les arrière-pensées des protestataires sont de détruire Hong Kong", a indiqué la chef de l'exécutif Carrie Lam. Pour l'instant, Pékin reste muet, mais continue de faire planer la menace d'une intervention militaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
A l\'aéroport de Hong Kong, un manifestant brandit le 26 juillet une banderole proclament : \"Bienvenue à Hong Kong, ville sous la coupe de la police et des gangsters\".
A l'aéroport de Hong Kong, un manifestant brandit le 26 juillet une banderole proclament : "Bienvenue à Hong Kong, ville sous la coupe de la police et des gangsters". (ANTHONY WALLACE / AFP)