Cet article date de plus d'un an.

Soudan : les ressortissants français évacués témoignent

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Soudan : les ressortissants français évacués témoignent
Soudan : les ressortissants français évacués témoignent Soudan : les ressortissants français évacués témoignent (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. Burgot, C. Weill-Raynal, M. Barrois, D. Chevalier
France Télévisions
Au Soudan, la capitale Khartoum est en proie, depuis plusieurs jours, à une guerre de pouvoir entre généraux. Les 195 ressortissants français ont pu être évacués, mercredi 26 avril. À leur arrivée en France, ils ont raconté la violence des affrontements, qu'ils ont vécus de très près.

Le bonheur des proches, les retrouvailles, les embrassades… 195 ressortissants français ont été exfiltrés de Khartoum (Soudan), mercredi 26 avril. La capitale soudanaise est actuellement en proie à une guerre des chefs. Un fonctionnaire de l’Union européenne arrive avec sa femme et ses enfants. "D’une minute à l’autre, cela a basculé. On a entendu des tirs et directement de l’artillerie. En 30 secondes, vous comprenez. Là, on est restés neuf jours à la maison", explique-t-il.

"On a vu des cadavres sur la route"

Quelques minutes plus tôt, l’avion a atterri à Roissy (Val-d'Oise), en présence de la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna. Ce fut une opération d’évacuation à haut risque. Il a fallu repérer et géolocaliser les ressortissants dans la ville, leur donner des lieux de rassemblement, puis les convoyer vers l’aéroport, parfois sous les échanges de tirs. "Durant le trajet pour être évacués, on a vu des cadavres sur la route", confie une femme sur le tarmac. Les évacuations de Français par voie aérienne sont terminées. La guerre, en revanche, se poursuit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.