Cet article date de plus d'un an.

Aurores boréales : un phénomène observé en France, fait rare

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Le phénomène est rarissime en France, habituellement réservé aux cercles polaires. Dimanche 26 février, des aurores boréales ont été observées dans le nord et l’ouest du pays.
Aurores boréales : un phénomène extrêmement rare en France Le phénomène est rarissime en France, habituellement réservé aux cercles polaires. Dimanche 26 février, des aurores boréales ont été observées dans le nord et l’ouest du pays. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - P.-Y.Salique, M. Le Rue
France Télévisions
France 2
Le phénomène est rarissime en France, habituellement réservé aux cercles polaires. Dimanche 26 février, des aurores boréales ont été observées dans le nord et l’ouest du pays.

On croirait presque à un coucher de soleil. Dimanche 26 février, à 22h30, des aurores boréales ont éclairé le ciel entre Nantes (Loire-Atlantique) et Poitiers (Vienne). Plus au Nord, dans le Pas-de-Calais, la pollution lumineuse n’est pas arrivée à masquer ces reflets rosés des molécules d’azote. Un spectacle aussi visible à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais). Un photographe amateur, Florian Bigand, s’émerveille : "C’est vraiment une sensation de bonheur, c’était un rêve pour moi de voir des aurores boréales. […] J’ai presque versé une petite larme." 

"Une grosse éruption"

Sur une webcam, la Côte d’Opale prend une couleur inédite grâce à une tempête solaire particulièrement forte. Eric Lagadec, astrophysicien, explique : "En général, les aurores, on les voit plutôt vers les pôles magnétiques. […] La nuit dernière, il y a eu une grosse éruption, ce qui a fait que ça a été visible à des latitudes plus faibles. On a pu le voir en France, ce qui arrive assez rarement." En Allemagne, en Hollande, en Irlande du Nord et au Danemark, un même spectacle hypnotique s'est déroulé. Ce phénomène devrait se poursuivre lundi 27 février de 21h à minuit. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.