Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : les agriculteurs s’adaptent au manque d’eau

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Afin de pallier le manque d’eau, certains agriculteurs ont mis en place des dispositifs. Reportage en Meurthe-et-Moselle et dans le Rhône.
Sécheresse : les agriculteurs s’adaptent au manque d’eau Afin de pallier le manque d’eau, certains agriculteurs ont mis en place des dispositifs. Reportage en Meurthe-et-Moselle et dans le Rhône. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - J.Lonchampt, A.Chuzeville, O.Martin, B.Gouronnec, T.Simonet, L.Hauville
France Télévisions
France 2
Afin de pallier le manque d’eau, certains agriculteurs ont mis en place des dispositifs. Reportage en Meurthe-et-Moselle et dans le Rhône.

Comment résister à la sécheresse ? Face aux vagues de chaleur et à l’eau de plus en plus rare, ils ont décidé de s’adapter dans les champs, les vignes et les élevages. Pour éviter les restrictions, certains producteurs ont changé de méthode. Pour nourrir ses 80 vaches laitières, Nicolas Petitjean, installé en Meurthe-et-Moselle, comptait jusqu’à présent sur du fourrage à base de maïs. Mais l’été dernier, une partie de ses cultures a grillé. Alors, cette année, l’éleveur a opté pour d’autres semences moins gourmandes en eau. "Pour pallier le manque de fourrage, on met du regras et du trèfle", a-t-il expliqué. 

Un nouveau système d’arrosage

Dans le Rhône, pour préserver l’eau, Patrick Reynard, un arboriculteur, a investi dans un nouveau système d’arrosage. Sur ses 10 hectares de cerisiers, l’eau est distribuée de manière ciblée. Il indique : "Ça permet de réduire les quantités d’eau utilisées puisqu’on apporte l’eau directement au pied de l’arbre. Il y a beaucoup moins d’évaporation. On arrive à économiser 25 à 30 % d’eau." Une maîtrise de sa consommation qui a un coût : 4 500 euros par hectare. Mais l’arboriculteur l’assure : c’est le prix à payer pour éviter la sécheresse à ses cerisiers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.