Cet article date de plus d'un an.

Guyane : la déforestation se poursuit, en contradiction avec l’urgence climatique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Guyane : la déforestation se poursuit, en contradiction avec l’urgence climatique
Article rédigé par France 3 - F. Vallet, Guyane La Première, L. Sabas
France Télévisions
France 3
Lors de la première étape à Libreville, mercredi 1er mars, Emmanuel Macron participera au One Forest Summit, un sommet international sur la protection des forêts tropicales. En Guyane, la forêt amazonienne est un réservoir de biodiversité à préserver, mais elle est menacée par la déforestation.

En Guyane, les habitants de ce village sont furieux. Ils sont venus le redire, mardi 28 février, près de Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane). La population s’élève contre les travaux d’une future centrale électrique photovoltaïque tout près de leur habitation. Pour ce projet, 80 hectares de forêt doivent être rasés. La société qui construit la centrale a obtenu les autorisations en très peu de temps et souhaite aller vite.

Orpaillage illégal

D’un côté, le besoin en énergie pour une population guyanaise qui a doublé en 20 ans. De l’autre, des peuples autochtones qui ont besoin de cette forêt proche de leur village pour leur subsistance. Selon les associations environnementales, ce projet est en totale contradiction avec l’urgence climatique. Selon elles, il existe des terres déjà déboisées par l’orpaillage illégal. Une alternative pour protéger la forêt amazonienne française, essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.