Chasse : à la frontière franco-belge, chasseurs et ornithologues en conflit

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Dans le Nord, à la frontière franco-belge, se trouvent des étangs paisibles, qui déchaînent aujourd’hui toutes les passions. Du côté belge, on accuse les chasseurs français de tuer leurs canards, qui vivent dans une réserve naturelle. -
Chasse : à la frontière franco-belge, chasseurs et ornithologues en conflit Dans le Nord, à la frontière franco-belge, se trouvent des étangs paisibles, qui déchaînent aujourd’hui toutes les passions. Du côté belge, on accuse les chasseurs français de tuer leurs canards, qui vivent dans une réserve naturelle. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Astruc, C.Adolphi, T.Maillet, M.Cipriano, France 3 Nord Pas-de-Calais
France Télévisions
France 2
Dans le Nord, à la frontière franco-belge, se trouvent des étangs paisibles, qui déchaînent aujourd’hui toutes les passions. Du côté belge, on accuse les chasseurs français de tuer leurs canards, qui vivent dans une réserve naturelle.

Sur des étangs paisibles du nord de la France, rien ne laisse penser que la frontière avec la Belgique est au cœur d’un conflit de voisinage. Côté français, se trouvent des huttes de chasseurs aux gibiers d’eau. Côté belge, une réserve naturelle, où les canards sont protégés. "Les chasseurs français profitent de l’existence d’une réserve où les canards sont tranquilles pour les flinguer dès qu’ils passent la frontière", déplore un écologue dans une vidéo.

"C’est un ball-trap"

Raoul Bary, le responsable des chasseurs locaux, ne nie pas les tirs sur les canards belges. "Un coup de fusil ne dit pas un canard mort", assure-t-il. Carnet de prélèvements à l’appui, il assure qu’il n’y a pas eu de tuerie de masse. C’est pourtant ce qu’affirme un responsable de la réserve belge voisine. "Oui, c’est un ball-trap. Les oiseaux sont attirés dans les mares côté français. (…) Le jour de l’ouverture de la chasse, ils sont accueillis avec une volée de plombs", assure Alain Malengreaux, un ornithologue belge. Côté français, Raoul Bary certifie qu’il n’y a pas de pratiques illégales. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.