Marseille : une nouvelle fusillade meurtrière en pleine rue

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
En fin de journée, jeudi 28 septembre à Marseille, deux hommes ont été abattus, et un troisième grièvement blessé. C’est le 95ème fait d’homicide dans un contexte de bande organisée pour lequel le Parquet de la cité phocéenne est saisi depuis le début de l’année. -
Marseille : une nouvelle fusillade meurtrière en pleine rue En fin de journée, jeudi 28 septembre à Marseille, deux hommes ont été abattus, et un troisième grièvement blessé. C’est le 95ème fait d’homicide dans un contexte de bande organisée pour lequel le Parquet de la cité phocéenne est saisi depuis le début de l’année. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Dahan, N. Ramirez, Ch. La Rocca, A. Joubeau, S. Gonod
France Télévisions
France 2
En fin de journée, jeudi 28 septembre à Marseille, deux hommes ont été abattus, et un troisième grièvement blessé. C’est le 95ème fait d’homicide dans un contexte de bande organisée pour lequel le Parquet de la cité phocéenne est saisi depuis le début de l’année.

La scène, filmée par une caméra de vidéosurveillance, se déroule en plein milieu d’une rue commerçante. Il est 19h40, jeudi 28 septembre à Marseille (Bouches-du-Rhône), lorsqu’un homme surgit d’une voiture et ouvre le feu sur un groupe de trois personnes. Deux hommes sont décédés, un autre est blessé. Certaines balles ont transpercé la fenêtre de la maison d’un habitant. "La balle est passée à travers la vitre, elle est par terre. [Si j’avais été là], il y aurait eu un mort, c’est sûr", confie-t-il. 

Une enquête ouverte

Les victimes, âgées de 24 et 41 ans, étaient connues de la justice. Pour le moment, le lien n’est pas encore établi avec le trafic de drogues. Le mode opératoire, cependant, y ressemble, et s’étend de plus en plus dans la ville. Les auteurs ont pris la fuite à bord du véhicule, retrouvé incendié un peu plus loin. Une enquête a été ouverte pour assassinat et tentative d’assassinat en bande organisée. On dénombre à Marseille 46 morts et 110 blessés liés aux règlements de compte depuis le début de l’année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.