← Tous les résultats Municipales

Résultats des élections municipales : Puy-Saint-Gulmier

Résumé du premier tour

C'est le 15 mars 2020 que se sont tenues les élections municipales à Puy-Saint-Gulmier. La participation au 1er tour des élections municipales était cette année de 72,52 %. En 2014, elle s'élevait à 80,28 % (ce qui équivaut à une baisse de -7,76 points). Le taux de participation dans le département du Puy-de-Dôme a baissé par rapport au dernier scrutin : 77,10 % contre 62,25 % cette année.

Pour obtenir le statut de conseiller municipal, un candidat doit obtenir les résultats qui suivent : au moins la moitié des votes et plus de 25 % des suffrages des inscrits.

À Puy-Saint-Gulmier, quels candidats arrivent favoris au premier tour des élections municipales 2020 ?

Les 11 membres du conseil municipal de Puy-Saint-Gulmier (63) ont donc déjà été désignés dès le 1er tour des élections municipales 2020. Durant le 1er tour des élections municipales, c'est Alain Souchal qui se retrouve en première place avec 98,92 % des voix. Christophe Collange a séduit 97,84 % des électeurs de la municipalité. Les suffrages recensés en faveur de Jean-Philippe Mottay, Michel Plaisant, Jérôme Renard et Cédric Rougheol (96,77 %) les poussent en troisième place. Le chiffre élevé atteint par Marylène Renard (95,69 %), Antoine Jallat (94,62 %), Claude Michon (94,62 %), Joseph Chevalier (93,54 %) et Estelle Robert-Devedeux (88,17 %) démontre leur popularité.

Les nouveaux membres du conseil municipal ayant été élus, ils sont maintenant invités à choisir – dans leurs rangs – celui ou celle qui deviendra maire de la ville.

Résultats du premier tour - Puy-Saint-Gulmier

Abstention : 27.48% Participation : 72.52%

Résultats détaillés du tour 1

  • Alain SOUCHAL, 98.92%



    Alain SOUCHAL

    98.92 %

    92 votes

  • Christophe COLLANGE, 97.84%



    Christophe COLLANGE

    97.84 %

    91 votes

  • Jean-Philippe MOTTAY, 96.77%



    Jean-Philippe MOTTAY

    96.77 %

    90 votes

  • Michel PLAISANT, 96.77%



    Michel PLAISANT

    96.77 %

    90 votes

  • Jérôme RENARD, 96.77%



    Jérôme RENARD

    96.77 %

    90 votes

  • Cédric ROUGHEOL, 96.77%



    Cédric ROUGHEOL

    96.77 %

    90 votes

  • Marylène RENARD, 95.69%



    Marylène RENARD

    95.69 %

    89 votes

  • Antoine JALLAT, 94.62%



    Antoine JALLAT

    94.62 %

    88 votes

  • Claude MICHON, 94.62%



    Claude MICHON

    94.62 %

    88 votes

  • Joseph CHEVALIER, 93.54%



    Joseph CHEVALIER

    93.54 %

    87 votes

  • Estelle ROBERT-DEVEDEUX, 88.17%



    Estelle ROBERT-DEVEDEUX

    88.17 %

    82 votes

Source : Ministère de l'intérieur

Résultats affichés : 5 premiers

Détails de la participation

  • 139 habitants
  • 131 inscrits
  • Votants95 inscrits 72.52%
  • Abstentionnistes36 inscrits 27.48%
  • Votes blancs0 inscrits 0%

Article à la une des élections

Réseaux sociaux : Marine Le Pen et le risque de censure

L'actualité locale sur les élections

L'actualité nationale sur les élections

Puy-Saint-Gulmier : le contexte politique des élections municipales

Les élections des 15 mars et 22 mars 2020 permettent le renouvellement des conseillers municipaux des communes françaises. Le fonctionnement de l'élection pour les communes de moins de 1 000 habitants diffère quelque peu de celui des plus grandes villes. En effet, dans cette situation spécifique, les citoyens votent non pas pour une liste, mais directement pour des candidats (ceux dont la candidature a officiellement été retenue).

Les élections municipales 2020 : tour d'horizon des candidats à Puy-Saint-Gulmier

Pour le premier tour des élections municipales 2020, les électeurs auront le choix entre les candidats suivants. Le maire actuel de Puy-Saint-Gulmier, Cédric Rougheol, est candidat à sa réélection. Joseph Chevalier, qui s'était d'ores et déjà présenté au moment des municipales 2014 et avait accédé à un siège au conseil municipal, est candidat également. Ils sont aussi candidats : Christophe Collange, Antoine Jallat, Claude Michon, Jean-Philippe Mottay, Michel Plaisant, Jérôme Renard, Marylène Renard, Estelle Robert-Devedeux et Alain Souchal.

La règle est la suivante : les candidats ne peuvent être élus au premier tour que s'ils atteignent une majorité absolue, et s'ils ont rassemblé les votes de plus du quart des résidents inscrits sur les listes électorales. S'il y a un second tour, ils devront remporter une majorité relative pour pouvoir être élus et prendre l'un des 11 sièges à pourvoir.

Puy-Saint-Gulmier : quels sont les enjeux des Municipales ?

Afin de désigner un nouveau conseil municipal, les résidents de Puy-Saint-Gulmier iront, les 15 et 22 mars 2020, aux bureaux de vote, lors des élections municipales 2020. Pour voter lors de cette élection, plusieurs critères doivent être réunis : il faut avoir plus de 18 ans, s'acquitter de ses impôts ou habiter dans la municipalité, apparaître sur les listes électorales et être français ou membre de l'UE.

Mise en contexte de ces Municipales : zoom sur 2014

Le scrutin plurinominal avec panachage touche, lors des élections municipales, les communes de moins de 1000 habitants. Ainsi, les électeurs votent pour plusieurs candidats à la fois et peuvent aussi élire des membres de deux listes différentes.
C'est le 23 mars 2014, dès le soir du premier tour, que 11 membres du conseil municipal de Puy-Saint-Gulmier avaient été élus. Tandis qu'Antoine Jallat et Joseph Chevalier avaient obtenu les votes des habitants de la commune pour les administrer, Jean-Philippe Mottay, Cédric Rougheol, Christophe Collange, Michel Plaisant mais aussi Jérôme Renard et Claude Michon étaient à leurs côtés.
Point sur la participation : il a été répertorié que de nombreux électeurs s'étaient déplacés aux urnes afin d'y déposer un bulletin. En effet, 114 voix ont été recensées sur un total de 142 inscrits. Une forte baisse peut donc être observée, par rapport aux précédentes élections municipales de 2008 où le taux de participation avait atteint 93,71 %.

Est-il possible que cette tendance ait été visible aux derniers scrutins ?

En 2017, les précédentes Présidentielles ont été organisées. Par ailleurs, plusieurs élections ont fait suite aux dernières Municipales. En comparant aux scores à l'échelle du territoire, les voix des citoyens de Puy-Saint-Gulmier étaient identiques à celles du reste des citoyens français lors du premier tour des dernières Présidentielles.
Alors qu'Emmanuel Macron (En marche !) d'une part et Marine Le Pen (Front national) d'autre part emportaient 23,96 % et 21,88 % des suffrages au premier tour, Jean-Luc Mélenchon se plaçait derrière avec 14,58 %. Emmanuel Macron a au final été choisi par les habitants de Puy-Saint-Gulmier, fort de 71,58 % des votes. Remarque : la participation était de 82,84 %.
Parmi les listes favorisées lors des Européennes 2019, citons Prenez le Pouvoir (liste soutenue par Marine Le Pen) (20 %) et l'Union de la Droite et du Centre (14 %).

Quelques informations sur Puy-Saint-Gulmier

Les élections municipales apportent une idée de l'état socio-économique à Puy-Saint-Gulmier. Ce sont les 15 et 22 mars 2020 que les citoyens devront se rendre voter.

Que pourrait-on retenir des habitants de la commune de Puy-Saint-Gulmier ?

Puy-Saint-Gulmier, avec ses 159 habitants, est une ville du Puy-de-Dôme. À la fondation de la Communauté de Communes Chavanon Combrailles et Volcans, le hameau a été rattaché, entre autres, à Saint-Germain-près-Herment, Voingt ou Combrailles. La population est peu âgée puisque la majorité des résidents a entre 25 et 54 ans. Toutefois, 29,41 % des habitants ont entre 55 et 64 ans. Le pourcentage des habitants immigrés est peu important (1,94 %).

Revenus, emploi et logement : comment définir le niveau de vie à Puy-Saint-Gulmier ?

Les informations qui suivent permettent de connaître les taux du chômage à Puy-Saint-Gulmier. Le portrait des travailleurs est celui-ci : les agriculteurs exploitants et employés sont présents à hauteur de 88,89 %. La population active est de 47,10 % (près de 72 personnes). Le taux d'emploi des femmes dans la commune est proportionnellement moins conséquent que celui du sexe opposé. Sur plus de 15 % de chômeurs, une majeure partie sont des femmes.
Si l'on désire comparer les chiffres, le niveau de vie à Puy-Saint-Gulmier est beaucoup plus faible que celui de la France. Le revenu fiscal médian des habitants de la commune s'élevait à 14 126 € durant l'année 2016 lorsque le revenu fiscal médian français était de 20 000 € en 2014.
Quant au marché immobilier, les chiffres qui suivent en sont un bon indicateur. Que louent les habitants de la commune ? La demande va à moins de 5 % sur des maisons non HLM de 4 pièces et à environ 3 % sur des appartements non HLM de 3 pièces. L'achat des propriétaires se porte sur une maison de 5 pièces à environ 25 % et sur une maison de 6 pièces à 44 %.

Puy-Saint-Gulmier et qualité de vie vont-ils de pair ?

Dans la commune de Puy-Saint-Gulmier, les infrastructures (hôpitaux, gares, écoles...) manquent un peu. On recense 32 enfants de 0 à 15 ans, soit un assez grand nombre de familles (par rapport au nombre total d'habitants) dans la commune.
Pour le bien-être de tous, il faut découvrir si l'air ou l'eau de la ville est de qualité. Comment s'informer sur la qualité de l'eau ? Grâce à L'observatoire national de l'eau, vous saurez qu'à Puy-Saint-Gulmier, l'eau se révèle conforme à 50 % sur deux plans : le plan microbiologique ​ et le plan physico-chimique.