Guyane : enquête sur le trafic d'or illégal

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Guyane : enquête sur le trafic d'or illégal
Article rédigé par France 2 - A.Lay, @LesRevelateursFTV, A.Da Silva, B.Bervas
France Télévisions
France 2
Plus de 10 000 orpailleurs sont en Guyane pour trouver de l'or. Les chantiers illégaux produiraient jusqu'à 10 tonnes d'or par an.

En Guyane, des réserves d'or se cachent sous la forêt amazonienne. Ici, plus de 10 000 orpailleurs clandestins viennent tenter leur chance. Les chercheurs d'or clandestins commencent leur périple au Brésil, puis vont jusqu'au Suriname avant de rejoindre un autre aérodrome situé proche de la Guyane. La piste d'atterrissage est située sur un îlot, sur le fleuve, à la frontière. Dans les exploitations illégales d'or, cachées au cœur de la forêt amazonienne, les "garimpeiros" utilisent des jets à pression pour créer de profonds ravins et découvrir des filons de quartz.  

Cinq fois plus que l'or produit légalement 

Ils utilisent du mercure et réduisent les blocs de quartz pour récupérer les paillettes d'or. La majorité de l'or exploité provient de chantiers illégaux en Guyane. Ils produiraient jusqu'à 10 tonnes d'or par an, cinq fois plus que l'or produit légalement. Les "garimpeiros" achètent leur matériel dans des comptoirs gérés par des ressortissants chinois, implantés au Suriname, répartis le long de la frontière.   

Parmi nos sources

Liste non-exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.