Inflation : des hausses de prix prévues en 2024

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Inflation : des hausses de prix prévues en 2024
Article rédigé par France 2 - M.Justet, R.Casalis, A.Guin, D.Lachaud, E.Stervinou, O.Gardette, A.Lo Cascio, X.Roman, C.Théodore
France Télévisions
France 2
Les industriels et distributeurs sont en pleines négociations commerciales. Les prix pourraient augmenter de 5% en moyenne pour 2024.

La guerre fait rage entre industriels et distributeurs, en pleines négociations commerciales. Les fabricants proposent d'augmenter les prix de 5% en moyenne pour 2024. "Ils ne jouent pas le jeu", regrette un homme. Quatre associations de consommateurs dénoncent des marges excessives sur certains produits. Ainsi, le prix des pâtes a augmenté de 57%, celui des fruits et légumes de 12,7% et celui du lait de 27,8%.

Les industriels de l'agroalimentaire dans le viseur

"Même les institutions financières, comme le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne le disent 'ce sont des profits excessifs'", indique Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch. Certaines grandes enseignes évoquent des marges bien moins élevées. Pour eux, les industriels de l'agroalimentaire gonflent leurs marges. Selon l'INSEE, elles sont passées de 28% fin 2021 à 48% au deuxième trimestre 2023. Les représentants du secteur contestent ces chiffres. 

Parmi nos sources

-Chiffres insee marges dans l'agroalimentaire (48% au 2e trimestre 2023 vs 28% fin 2021) 

L'Institut national de la statistique et des études économiques est chargé de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles en France, depuis 1946).hausse de la marge de la grande distribution.

-Evolution des marges : 

Observatoire de la formation des prix des marques alimentaires

-Etude de France Agrimer (FranceAgriMer : établissement public placé sous la tutelle du ministère en charge de l’agriculture. Information, échanges, réflexions stratégiques, d’arbitrage et de gestion pour les filières françaises de l’agriculture et de la pêche).

-"Des augmentations de prix de 5% en moyenne demandé lors des négociations" : Dominique Schelcher, directeur général de Système U, une enseigne de super et hypermarchés lors d'un entretien chez nos confrères de BFMTV le 20/11 dernier.

-Karine Jacquemart : directrice générale de foodwatch France depuis septembre 2015. Ex Action Contre la Faim, Greenpeace. A coécrit et coproduit de nombreuses publications, ainsi que des articles pour dénoncer, entre autres, "accaparements de terres et influence des multinationales et des lobbies".

Foodwatch (de l'anglais food : aliment et watch : garde) est une organisation non gouvernementale de défense des consommateurs. L’organisation milite pour le "droit des consommateurs de se voir proposer des aliments de qualité, sans risques pour la santé et comportant un étiquetage fiable et transparent". Elle joue un rôle de lanceur d'alerte.

-Jean Philippe André est le président de l'ANIA depuis le 24 juin 2021. Il est aussi président du directoire de Haribo France. Ex Danone, ex Heineken, ex président des Confiseurs de France entre 2016 et 2020 et président de l’Alliance 7 depuis 2020.

-ANIA : L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) rassemble 32 syndicats métiers et 17 associations régionales. L’ANIA représente les entreprises alimentaires françaises, grands leaders mondiaux, ETI et TPE-PME. 

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.