Grève, embouteillages, intempéries... Le guide de "survie" pour ce week-end de départs en vacances de Noël

Entre les perturbations dans les transports et les conditions météo, les départs s'annoncent particulièrement délicats cette année.

Des voyageurs en gare de Lyon, le 20 décembre 2019 à Paris.
Des voyageurs en gare de Lyon, le 20 décembre 2019 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Pagaille dans les gares, grèves contre la réforme des retraites, embouteillages sur les routes, pluies diluviennes dans le Sud-Est, vents violents en Auvergne-Rhône-Alpes... Le week-end des départs pour les vacances de Noël, qui débutent vendredi 20 décembre, s'annonce particulièrement compliqué cette année. Franceinfo vous propose un guide pratique pour arriver à bon port.

>> Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Si vous prenez le train 

La situation. Fortement suivie à la SNCF, la grève perturbe les départs en vacances. De nombreux trains ont été annulés pour la période du 19 au 22 décembre et si la SNCF a fait son possible pour limiter le nombre de personnes laissées sur le carreau, de nombreux voyageurs ont dû renoncer à prendre le train. Pour le week-end des 21 et 22 décembre, la SNCF prévoit notamment 1 TGV sur 2. Près d'un tiers (32%) des clients qui avaient prévu de prendre un TGV doivent finalement se débrouiller pour trouver une solution de repli. 

Pour les jours suivants, 59% des TGV et Intercités programmés les 23 et 24 décembre sont supprimés, et la moitié des voyageurs ayant réservé devront échanger leur billet. La SNCF doit annoncer vendredi les trains circulant le jour et le lendemain de Noël. Pour les retours en fin de semaine prochaine, il faudra encore patienter pour savoir si votre train sera maintenu ou pas.

Les conseils. Dans son "mode d'emploi pour voyager ce week-end" (en pdf), la SNCF recommande aux voyageurs qui n'ont pas de billets valables de ne pas se rendre en gare, d'échanger ses billets (sans frais ni surcoût) ou, si ce n'est pas possible, d'acheter un nouveau billet et de demander le remboursement du premier ultérieurement. Elle demande également aux voyageurs qui renoncent à prendre le train de bien annuler leur billet pour libérer de la place pour d'autres voyageurs.

Si vous prenez la route 

La situation. Dans le sens des départs, la journée de vendredi est classée verte au niveau national et orange en Ile-de-France. "En Ile-de-France, les départs seront importants, la circulation sera dense dès la fin de la matinée, en direction des différentes barrières de péages, notamment sur l’autoroute A6. Les principales difficultés sont attendues sur l'A3, l'A86 et l'A6B pour rejoindre l'A6, ainsi que sur le boulevard périphérique", indique Bison Futé dans ses prévisions. Samedi est classé orange au niveau national. "La circulation sera dense aux sorties des grandes métropoles, avec pour conséquence des bouchons sur les rocades et les grands axes radians", avec des ralentissements importants en direction d'Orléans, Tours ou de la Normandie.

Les conseils. Pour éviter les bouchons, Bison Futé recommande vendredi de quitter ou traverser l'Ile-de-France entre 10 heures et 12 heures ou après 20 heures, les grandes métropoles entre 10 heures et 15 heures ou après 20 heures. Si vous compter prendre le tunnel du Mont-Blanc, le trafic sera dense entre 9 heures et 16 heures, et très dense de 13 heures à 15 heures. Pour samedi, il faut éviter de quitter ou de traverser l'Ile-de-France entre 10 heures et 19 heures, les grandes métropoles entre 10 heures et 18 heures. Le trafic dans le tunnel du Mont-Blanc sera dense, entre 9 heures et 19 heures.

Si vous voulez louer une voiture

La situation. Les loueurs enregistrent une forte augmentation des réservations pour les fêtes. "Le taux d'occupation pour la période de Noël est proche de 90%. C'est un pic historique, mais il n'y aura pas de pénurie, tout le monde aura une voiture. De plus en plus de personnes proposent leur véhicule sur la plateforme", explique à l'AFP Quentin Lestavel, directeur France de Getaround (ex-Drivy), plateforme de location de voitures entre particuliers. 

En revanche, du côté du loueur classique Europcar, on admet un "risque de non-adéquation de l'offre par rapport à la demande" tant cette augmentation des réservations à la dernière minute est "exceptionnelle""Cela s'explique par le fait que les Français ont attendu les confirmations tardives d'annulation ou de maintien de leurs trains", explique à l'AFP le directeur France de l'entreprise, Robert Ostermann : "Nous avons vu des demandes en hausse de plus de 100%" dans certaines régions, "en Ile-de France et dans le Sud-Ouest notamment".

Les conseils. Pour avoir plus de chances d'obtenir une voiture, privilégiez les location pour plusieurs jours, avec un retour au point de départ. Plusieurs loueurs ont confié à l'AFP qu'ils privilégiaient les demandes pour des locations de longue durée, et un retour des véhicules dans leur agence d'origine, ce qui peut expliquer que certaines requêtes ne donnent pas de résultats.

Si vous vivez ou vous rendez en Ile-de-France

La situation. La situation reste compliquée dans les transports en commun, samedi. Huit lignes du métro parisien seront fermées, soit la moitié du réseau. Six lignes ne circuleront que l'après-midi, avec des portions non desservies ou des stations fermées. Le trafic sera perturbé sur les RER A et B, avec une circulation seulement entre midi et 18 heures. Retrouvez le détail des prévisions.

Les conseils. Pour de courts trajets, n'hésitez pas à opter pour le vélo, pourquoi pas grâce aux offres de libre-service. Le temps devrait être globalement sec entre 10 heures et 16 heures, samedi, en région parisienne, selon Météo France.

Si vous vivez ou vous rendez dans le Sud-Est

La situation. Un épisode méditerranéen, ces pluies soudaines et violentes, "bref mais intense", est annoncé vendredi par Météo France dans les Alpes-Maritimes, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence, placés en vigilance orange pluie-inondation. "Sur l'ensemble de l'épisode, du vendredi minuit au vendredi 18 heures, les cumuls attendus atteignent souvent 40 à 80 mm sur les trois départements, jusqu'à 100 à 120 mm sur le relief des Alpes-de-Haute-Provence et du sud du Var ; 100 à 130 mm des plateaux de Canjuers, pays de Fayence, plateau de Caussol et arrière-pays niçois, jusqu'à localement 160 mm", prévoit Météo France.

Le département voisin du Vaucluse est placé en vigilance orange inondation, tout comme, à l'autre bout du pays, la Charente-Maritime. Une alerte vagues-submersion pour les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône a également été lancée.

Les conseils. Comme pour chaque épisode méditerranéen, Météo France recommande de se tenir informé, de ne pas prendre sa voiture, de reporter ses déplacements, de s'éloigner des cours d'eau, de s'abriter dans un bâtiment, de se réfugier dans les étages et de ne pas aller chercher ses enfants à l'école, où ils sont en sécurité.

Si vous vivez ou vous rendez en Auvergne-Rhône-Alpes ou en Bourgogne

La situation. Vendredi matin, huit départements de la Bourgogne (Côte d'Or, Saône-et-Loire) et de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Loire, Rhône, Ain, Drôme, Isère et Ardèche) ont été placés en vigilance orange "vent violent". Des rafales record dans la région stéphanoise ont été enregistrées, avec notamment 146 km/h à Grand Clos (Loire). "L'accalmie est attendue après le passage d'un front très actif qui traverse la région d'ouest en est en matinée et début d'après-midi", indique Météo France.

Les conseils. Météo France prévoit des "dégâts importants" et des conditions de circulation perturbées. Il est recommandé de limiter ses déplacements, d'être très vigilant aux chutes d'arbres et de faire attention si vous êtes au volant.

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Transport. Est-il vrai que la France n'a pas connu une seule année sans grève à la SNCF depuis 1947 ?

• Social. Grève contre la réforme des retraites : qui revendique quoi parmi les syndicats ?

• Analyse. Réforme des retraites : pourquoi les annonces d'Edouard Philippe ne vont pas arrêter la grève

• Témoignages. "Cela va détruire la magie de Noël" : l'annulation des billets "Junior et Cie" de la SNCF provoque la colère des parents