Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : des concessions sont-elles encore possibles ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Réforme des retraites : des concessions sont-elles encore possibles ?
Réforme des retraites : des concessions sont-elles encore possibles ? Réforme des retraites : des concessions sont-elles encore possibles ? (France 3)
Article rédigé par France 3 - C. Méral, T. Curtet, A. Zouioueche, H. Pozzo, A. Fuzellier, J. Martin, R. Gardeux, N. Leydier, F. Decominck, G. Benkel, L. Michel
France Télévisions
France 3
7 000 amendements ont été déposés au projet de loi sur la réforme des retraites. La plupart se concentre sur l'âge de départ à 64 ans, point sur lequel le gouvernement a assuré qu'il ne reviendra pas. Mais alors, quelles sont les marges de manœuvre ?

ERRATUM

Par erreur, la troisième interview de ce reportage a été mal nommée. La personne interrogée est M. Philippe Vigier, Député (MODEM) d'Eure-Et-Loir et non M. Arnaud Aymé. La rédaction présente ses  excuses à MM Vigier et Aymé, ainsi qu'aux téléspectateurs et internautes. 

7 000 amendements ont été déposés au projet de loi sur la réforme des retraites. Ils sont étudiés en commission à l'Assemblée nationale depuis la matinée du lundi 30 janvier par les députés. Selon le gouvernement, les marges de manœuvre financières sont minces. Le projet pourrait toutefois évoluer sur les points les plus critiqués, comme la situation des femmes. 

Carrières longues et seniors en entreprise

Avec la retraite à 64 ans, celles qui ont commencé à travailler tôt pourraient perdre le bénéfice des trimestres acquis grâce à la maternité. Des députés réclament une meilleure prise en compte de leurs trimestres. Parmi les autres points contestés, la question des carrières longues ou encore celle des seniors en entreprise. Dans le projet de loi, elles devront indiquer le nombre de seniors employés. Certains députés voudraient un système plus contraignant. Enfin, d'autres souhaitent une clause de revoyure en 2027. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.