Cet article date de plus d'un an.

Ile d’Oléron : les élus réclament 30 millions d’euros à Airbnb

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Ile d’Oléron : les élus réclament 30 millions d’euros à Airbnb
Ile d’Oléron : les élus réclament 30 millions d’euros à Airbnb Ile d’Oléron : les élus réclament 30 millions d’euros à Airbnb (France 3)
Article rédigé par France 3 - T. Cuny, F. Cartaud, J. Le Clanche, France 3 Poitou-Charentes, P.-M. de la Foata
France Télévisions
France 3
L’île d’Oléron réclame 30 millions d’euros à Airbnb pour non-respect de la loi, car la plateforme n'avait pas rétribué à l'île les taxes de séjour payées sur le territoire.

L’île d’Oléron (Charente-Maritime) est connue pour être un endroit très prisé des touristes. Ainsi, de nombreux logements sont en location et pour chacun d’entre eux, une taxe de séjour doit être payée. Il s’agit d’ailleurs de l’objet du litige opposant la communauté de communes à Airbnb. Les élus accusent aussi le géant américain de ne pas l’avoir payée correctement. Les élus réclament 30 millions d’euros. "Symboliquement, on a demandé une amende record pour éviter que ça ne se reproduise", affirme Michel Parent, président de la communauté de communes.

Airbnb se défend

Pour les élus, Airbnb n’a pas respecté la réglementation. La loi prévoit que l’amende peut se chiffrer à 2 500 euros par taxe de séjour non collectée. C’est pour cela que la somme réclamée par la communauté de communes atteint les 30 millions d’euros. Cette taxe de séjour doit être collectée auprès des vacanciers qui louent un logement dans les communes qui l’exigent. Airbnb se défend en expliquant que les sommes avaient finalement été versées. Selon eux, des erreurs dans les sommes collectées étaient dues à un problème technique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.