Cet article date de plus d'un an.

Inflation : les supermarchés s’inquiètent d’une baisse des ventes significative

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Inflation : les supermarchés s’inquiètent d’une baisse des ventes significative
Inflation : les supermarchés s’inquiètent d’une baisse des ventes significative Inflation : les supermarchés s’inquiètent d’une baisse des ventes significative (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - C.de la Guérivière, J.Messa, A.Fischer, J.Pelletier, O.Sauvayre
France Télévisions
France 2
Le chiffre d’affaires des grandes surfaces a progressé de 9% au premier trimestre, selon l’institut Circana. Il s’agit toutefois seulement d’un effet mécanique de l’inflation. En réalité, les ventes ont chuté de 9%. Les clients achètent moins, car les produits sont devenus trop chers.

Le panier de courses coûte de plus en plus cher. Avec l’inflation, les prix grimpent et les ventes dégringolent : -5% au premier trimestre en volume sur un an, et même -9,2% fin mars, par rapport à la même période en 2022. Un chauffeur-routier a du mal à bouger les fins de mois. "On achète vraiment ce qu’on utilise, pas plus", dit-il. La diminution des achats s’observe dans tous les rayons : - 18,3% pour l’épicerie salée, - 26,4% pour les féculents, - 17% pour les produits d’entretien, et - 36,6% pour les soins des mains et lèvres. 

Les enseignes demandent la réouverture des négociations commerciales 

Dominique Schelcher, président de Système U, s’alarme car la chute des ventes est vertigineuse sur certains produits frais, comme le poisson. Mais pas seulement. "Les magasins U à la campagne regorgent de produits de jardinage, de plein air. On sent un véritable coup de frein sur ses produits-là, parce qu’à court terme, ils ne sont pas essentiels", a-t-il déclaré sur BFMTV, le 30 mars dernier. La grande distribution réclame en urgence une réouverture des négociations commerciales avec les industriels. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.