Crise énergétique : la verrerie d'Arc rallume ses fours après six mois d’arrêt

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Crise énergétique : la verrerie d'Arc rallume ses fours après six mois d’arrêt -
Crise énergétique : la verrerie d'Arc rallume ses fours après six mois d’arrêt Crise énergétique : la verrerie d'Arc rallume ses fours après six mois d’arrêt - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - C.Colnet, M.Mouamma, F.Guislain
France Télévisions
France 2
Le prix du gaz devient abordable pour les industries qui en consomment d’importantes quantités. C’est le cas de la verrerie d’Arc, dans le Pas-de-Calais, qui a rallumé ses fours, mardi 11 avril, après plusieurs mois d’arrêt.

C’est un nouveau souffle pour un fleuron industriel français. Après des mois d’activité ralentie, la cristallerie d’Arc, dans le Pas-de-Calais, relance ses immenses fours. Cinq sur huit avaient été fermés durant l’automne en raison de la flambée des prix du gaz. Ces fours consomment en effet autant de gaz que toute la ville de Lille (Nord). Ils redémarrent grâce à la baisse des prix de l’énergie. 

Une bouffée d’air 

Selon les syndicats, le groupe paie environ 60 euros le mwh, soit trois à quatre fois moins qu’au plus fort de la crise, il y a six mois. Cette bouffée d’air a même permis de faire baisser les prix de vente. "Actuellement on réajuste les prix, on a pu les renaisse légèrement depuis le mois de mars. Donc la demande repart", confie un syndicaliste. De quoi rassurer les 4 500 salariés, qui étaient au chômage partiel depuis l’arrêt des fours. Au-delà de la cristallerie, c’est toute une région qui respire. Autour de Saint-Omer (Pas-de-Calais), Arc fait vivre près de 10 000 personnes, intérimaires ou sous-traitants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.