Cet article date de plus d'un an.

Industrie : Valdunes, un fleuron du ferroviaire menacé suite au départ de l’actionnaire chinois

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Industrie : Valdunes, un fleuron du ferroviaire menacé suite au départ de l’actionnaire chinois
Article rédigé par France 2 - B.Six, M.Mouamma, A-M.Boudin, France 3 Nord-Pas-de-Calais
France Télévisions
France 2
L’usine Valdunes, dans le Nord, spécialiste de la fabrication d’essieux et de roues pour le ferroviaire, est menacée. Les syndicats accusent le groupe d’avoir profité de leur savoir-faire.

Ils se relaient depuis six jours devant l’usine Valdunes (Nord) pour défendre leur usine et alimenter le feu de la colère. Jeudi dernier, ils ont appris le désengagement de leur actionnaire chinois, dix ans après avoir repris ce fleuron de l’industrie ferroviaire. Un coup dur pour les 350 salariés des deux usines nordistes. "Quand on arrive jeune embauché, on se dit que c’est l’avenir, le ferroviaire. Et on s’aperçoit que même la seule usine française qui reste aujourd’hui, on arrive quasi à un dépôt de bilan", déplore l’un d’eux. 

Un savoir-faire de 175 ans

Valdunes est le dernier fabricant français de roues et d’essieux pur trains, tramways et métros du monde entier. Un savoir-faire de 175 ans, que les syndicats ont peur d’avoir perdu. Mardi 9 mai, les représentants politique de tous bords se sont relayés sur le piquet de grève pour réclamer l’aide de l’Etat. L’entreprise a déjà perdu des commandes de la SNCF, l’un de ses plus gros clients. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.