Hausse du chômage en août : un coup dur pour François Hollande

Il y a 50 200 chômeurs de plus en août par rapport à juillet. Une hausse inédite depuis le mois de janvier 2013 qui embarrasse forcément le gouvernement.

C'est une douche froide pour François Hollande. Il ne s'attendait pas à ces mauvais résultats du chômage. Fini l'optimisme affiché de juin où le chef de l'État affirmait que la reprise et l'inversion de la courbe du chômage étaient là. Ce mardi 27 septembre au matin, le gouvernement se mobilise et relativise. "Ces résultats sont décevants, mais ils n'effacent ni le chemin qui a été parcouru ni la trajectoire que nous suivons", a assuré Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Le chef de l'État a 7 mois pour convaincre les Français

Du pain bénit pour l'opposition qui éreinte les choix économiques de François Hollande. "C'est un échec désastreux. On a depuis des années tout misé sur le partage du travail et la multiplication des contrats aidés qui ne sont pas productifs", assure Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite. Même analyse au Front national, c'est par le biais des entreprises qu'il entend faire baisser le chômage en cas de victoire en 2017. Si ces mauvais chiffres fragilisent François Hollande, ils ne remettent pas en cause sa candidature à la présidentielle. Il reste sept mois au chef de l'État pour convaincre les Français. 

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande sur le perron de l\'Elysée le 15 septembre 2016
François Hollande sur le perron de l'Elysée le 15 septembre 2016 (MAXPPP)