Air France : ouverture du procès de la chemise arrachée

Il avait été reporté deux fois pour apaiser les tensions, le procès de l'affaire de la chemise arrachée d'Air France se tient ce mardi 27 et mercredi 28 septembre. Cinq salariés sont jugés à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour violences en réunion ou dégradations.

France 3

Ils sont face à face dans la salle d'audience à Bobigny (Seine-Saint-Denis) ce mardi 27 septembre, mais ne se parlent pas. D'un côté, les deux cadres d'Air France qui avaient été agressés. De l'autre, les 15 salariés de l'entreprise poursuivis. Cinq d'entre eux sont accusés d'avoir participé directement aux violences contre les cadres qui demandent réparation.

Chemises arrachées

Le 5 octobre dernier, des salariés envahissent le siège d'Air France où la direction présente un plan de restructuration. Les deux cadres sont molestés, les images des deux hommes à la chemise arrachée feront le tour du monde. Aujourd'hui, la CGT qui soutient les prévenus tente de justifier les débordements. Près d'un an après les faits, la tension semble quelque peu retombée, le contexte social n'est plus le même. Le tribunal doit examiner les faits et établir les responsabilités. Les cinq salariés encourent jusqu'à trois ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le DRH d\'Air France, Xavier Broseta, fuit les manifestants, le 5 octobre 2015 à Roissy.
Le DRH d'Air France, Xavier Broseta, fuit les manifestants, le 5 octobre 2015 à Roissy. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)