BTP : le secteur s'attend à la disparition de 50 000 postes en 2021

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
BTP : le secteur s'attend à la disparition de 50 000 postes en 2021
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le secteur du bâtiment aurait perdu 10 000 emplois cette année, essentiellement des travailleurs intérimaires. Mais la fédération du BTP s'attend à la disparition de 50 000 postes de plus l'an prochain. 

Après des mois très difficiles au printemps, l'activité a enfin repris sur un chantier de 20 000 m² en Seine-Saint-Denis. Les travaux de voirie et d'assainissement doivent être terminés d'ici la fin de la semaine. "On est sur un des villages olympiques où les athlètes viendront loger en 2024, donc il faut que les travaux soient terminés fin 2023", explique Francis Dubrac, PDG d'une entreprise de BTP, pour qui les chantiers se succèdent en cette fin d'année. 

50 000 postes menacés en 2021


Mais l'avenir inquiète ce patron. Son carnet de commandes pour la rentrée peine à se remplir, avec une baisse de 40 %. Alors, il a dû se séparer de la trentaine d'apprentis formés dans son entreprise. "J'ai potentiellement les marchés à venir, mais je n'ai pas les ordres de travaux", justifie Francis Dubrac, qui a même fait le choix de mettre ses 400 salariés au chômage partiel les 15 premiers jours de janvier. Selon la fédération du BTP, 50 000 postes seraient menacés en 2021. En cause : des collectivités locales au ralenti pendant la crise, qui tardent à octroyer des permis de construire, et une baisse des constructions notamment à cause des conditions d'emprunt qui se sont durcies ces derniers mois. Le gouvernement a bien mis 6,7 milliards d'euros sur la table pour la rénovation énergétique ; insuffisant, pour la profession. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.