Cet article date de plus d'un an.

Climat : un référendum pour inscrire la défense de l'environnement dans la Constitution

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Climat : Emmanuel Macron propose un référendum pour inscrire l'environnement dans la Constitution
France 2
Article rédigé par
A. Peyrout, J. Assouly, P. Moisson, J. Gasparutto, G. Basle, F. Bohn, N. Dalban, M. Kassou - France 2
France Télévisions

Lundi 14 décembre, Emmanuel Macron a annoncé aux membres de la Convention citoyenne pour le climat qu'il était prêt à organiser un référendum sur l'inscription de la défense du climat dans la Constitution.

Voici la phrase qu'Emmanuel Macron et la Convention citoyenne pour le climat veulent ajouter à l'article 1 de la Constitution, et soumettre à référendum : "La République garantit la préservation de la biodiversité, de l'environnement et la lutte contre le changement climatique." Selon le gouvernement, cet ajout rendrait la question du climat juridiquement beaucoup plus contraignante que la Charte pour l'environnement, déjà mentionnée dans la Constitution. 

Un texte présenté début 2021


"Il ne pourra plus y avoir de recul, [...] de loi par exemple qui réouvrirait la prospection pétrolière ou des mesures qui porteraient atteinte à l'environnement", assure Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Mais l'opposition y voit là un simple coup de communication. "Dans la Constitution, il est indiqué que le droit au travail est constitutionnel, vous avez vu le nombre de chômeurs dans le pays ?", rétorque Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis. Mais avant d'être présenté aux citoyens, le texte doit être voté dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale et le Sénat, où la droite pourrait faire blocage. Le texte du référendum sera présenté en Conseil des ministres en même temps que le projet de loi climat début 2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.