Colère des agriculteurs : le convoi parti d'Agen vers Rungis va "redescendre" vers le Sud-Ouest

Article rédigé par Alice Galopin, Thibaud Le Meneec
France Télévisions
Publié Mis à jour
Un convoi de tracteurs parti d'Agen (Lot-et-Garonne) pour rejoindre le marché de Rungis, le 27 janvier 2024. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
"On va revenir sur Pierrefitte [Loir-et-Cher] ce soir et après on va redescendre sur le Lot-et-Garonne", a annoncé jeudi le coprésident de la Coordination rurale 47.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé.

Après les annonces, ils font demi-tour. Le convoi d'agriculteurs parti d'Agen à destination de Rungis et dont une partie a été bloquée par les gendarmes sur les ponts de la Loire va repartir vers le Sud-Ouest, a annoncé jeudi 1er février le coprésident de la Coordination rurale 47. "On va revenir sur Pierrefitte [Loir-et-Cher] ce soir et après on va redescendre sur le Lot-et-Garonne", a expliqué José Perez auprès de l'AFP. "On ne va pas se battre tous les jours contre la gendarmerie ou contre qui que ce soit", a-t-il poursuivi, en précisant que le convoi était désormais composé de "150 tracteurs et 300 personnes"

Emmanuel Macron réclame un "Egalim européen". Le président veut ainsi éviter un contournement de la loi française via des centrales d'achat européennes. Ces structures sont dans le viseur des agriculteurs français, qui y voient un moyen supplémentaire pour les distributeurs d'exercer une pression sur les prix. Le chef d'Etat a également déclaré avoir demandé à la Commission européenne la création d'une "force européenne de contrôle sanitaire et agricole".

L'Union européenne va travailler à une proposition pour "réduire le fardeau administratif". "Nous allons travailler avec la présidence belge sur une proposition que nous présenterons avant le prochain conseil agricole [le 26 février]", a détaillé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, alors que des centaines de personnes manifestent à Bruxelles.

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs appellent "à suspendre les blocages". "Le mouvement ne cesse pas, mais il se transforme", résume le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau. Les deux mouvements appellent "à rentrer dans une nouvelle forme de mobilisation", après de nouvelles annonces de Gabriel Attal jeudi. Les deux réseaux appellent leurs membres à travailler avec les préfectures et les ministères pour mettre en application les mesures promises par l'exécutif.

Gabriel Attal et ses ministres présentent de nouvelles annonces pour les agriculteurs. Parmi elles, une enveloppe de "150 millions d'euros" pour les éleveurs, une "phase massive de contrôle" des industriels et supermarchés, ou la mise en "pause" du plan Ecophyto visant à réduire l'usage des pesticides.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Le barrage des agriculteurs sur l'autoroute A6 à hauteur de Chilly-Mazarin (Essonne) sera levé demain matin, a appris franceinfo auprès d'agriculteurs de la FDSEA présents sur place. Il avait été déployé mardi.
  • Avatar
    Avatar
    Edouard Lynch
    membre du laboratoire d'études rurales Il y a 0 sec
    "L'écologie est la principale victime de ce conflit."
    #AGRICULTURE Pour Edouard Lynch, historien et membre du laboratoire d'études rurales, la vision de la FNSEA a triomphé dans les négociations avec le gouvernement. "La vision de la FNSEA, c'est de retarder le plus possible les ajustements." Par ailleurs, "la question du non-fonctionnement de la loi Egalim est restée très en retrait par rapport à ces mesures", souligne Edouard Lynch sur franceinfo.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE La soirée spéciale de France 2 sur la crise agricole se poursuit. Vous pouvez la suivre dans notre direct.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Le gouvernement a accusé des industriels d'étrangler les petits producteurs, sans respecter la loi Egalim. Les groupes Bigard et Malo sont incriminés, selon les informations d'"Envoyé spécial". "Parfois, certains sont extrêmement durs. Avec le premier, on a toujours eu, avec le temps, des relations relativement difficiles", confie Dominique Schelcher, directeur général de Système U.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Passera, passera pas ? Une caméra d'"Envoyé spécial" a suivi les discussions parfois animées entre les agriculteurs en colère du Lot-et-Garonne et les gendarmes, à 150 km de Paris, près de la Loire.
  • Avatar
    Avatar
    Marine Tondelier
    patronne des Ecologistes Il y a 0 sec
    "On a un gouvernement qui a décidé de ne plus protéger l'eau, de ne plus protéger la terre, de ne plus protéger la biodiversité, ni même notre santé."
    #AGRICULTURE Le gouvernement va suspendre le plan Ecophyto, qui doit permettre de réduire l'usage des pesticides, a annoncé le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau. Il n'y a "pas de remise en cause de l'importance de baisser la consommation de phytosanitaires", assure l'entourage de Gabriel Attal. Mais les écologistes estiment que "tout le monde est perdant" : "C'est un moment de lâcheté."
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Voici, par exemple, le revenu moyen des non-salariés dans les secteurs agricoles, en 2021.
    editor-image
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE L'une des principales revendications des agriculteurs est de pouvoir vivre de leur métier. Mais des chiffres très différents circulent sur leurs revenus. Nous faisons le point pour voir plus clair.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Selon une source au sein de la gendarmerie à franceinfo, il y a ce soir 150 actions menées par les agriculteurs. Ce nombre comprend les points de blocage et les opérations escargot.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE "Baby Shark doo, doo, doo, doo, doo, doo, Baby Shark doo, doo, doo, doo, doo, doo, Baby Shark..." Ce tube très présent sur les réseaux sociaux a été repris par les klaxons des tracteurs des agriculteurs. Il met de l'ambiance dans les cortèges qui bloquent depuis plusieurs jours des axes routiers à travers toute la France. Au point de devenir l'hymne de la contestation.
    Des tracteurs bloquent l'autoroute à hauteur de la commune de Chilly-Mazarin, dans l'Essonne, le 31 janvier 2024. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)
    (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)