Charente-Maritime : le Phare du bout du monde, un morceau de Patagonie à La Rochelle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Charente-Maritime : le Phare du bout du monde, un morceau de Patagonie à La Rochelle
Article rédigé par France 2 - G.Marque, M.Cayot, L.Bleuzen
France Télévisions
France 2
Né à l'initiative d'un explorateur des temps modernes, le Phare du bout du monde, est dressé sur pilotis. Il guide les plaisanciers du port de La Rochelle.

Près de La Rochelle (Charente-Maritime), dressé sur pilotis, se trouve l'un des derniers phares érigés en France. Surnommé le Phare du bout du monde, il guide les plaisanciers jusqu'au port de la ville, l'un des plus grands au monde. Jusqu'à 2 000 bateaux peuvent naviguer chaque jour dans son chenal. "C'est lui qui observe tout ce qui se passe à l'extérieur", explique André Bronner, président de l'association du "Phare du bout du monde", qui a donné son surnom à l'édifice et a fait construire le phare 23 ans plus tôt.  

La volonté d'André Bronner 

L'ouvrage est la réplique parfaite d'un autre sémaphore, construit sur l'île des États en Patagonie. Tout a commencé avec un livre de Jules Verne, intitulé Le phare du bout du monde. En lisant cette œuvre, André Bronner décide de chercher ce phare en Patagonie. Il vit pendant deux mois sur l'île des États. Un jour, il retrouve les ruines du phare et veut le reconstruire en France, à La Rochelle. "Maintenant, le phare fait partie des monuments emblématiques de la ville", indique l'explorateur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.