Violences faites aux femmes : les victimes plus touchées dans les campagnes

Publié
Violences faites aux femmes : les victimes plus touchées dans les campagnes
Article rédigé par
E. Lagarde, G. Le Goff, A. D'Abrigeon - franceinfo
France Télévisions
La moitié des féminicides a lieu en milieu rural, où l'on ne compte pourtant que 30 % de la population. Dans le Tarn, une association se mobilise pour briser la loi du silence.

Un jour d'automne, il y a cinq ans, Alice a fui son mari qui la maltraitait depuis trois décennies. "Je l'aime, mais je pars. J'ai bien fait. Il n'y a pas d'âge. Il faut partir", commente-t-elle. L'emprise était d'autant plus forte que le couple vivait à la campagne. L'ex-mari contrôlait tout : déplacements, horaires et rencontres. Respecté dans leur village, l'homme lui faisait vivre un enfer dans l'intimité. "Quand il me faisait mal, je le voyais, il jouissait de me faire mal", dit-elle.

Un quotidien fait d'humiliations et de menaces

Alice n'a jamais reçu de coups, mais son quotidien était fait d'humiliations et de menaces. Lorsqu'elle a essayé d'en parler au village, personne ne l'a crue. Elle a dû parcourir une trentaine de kilomètres pour trouver de l'aide, dans un refuge. La moitié des féminicides a lieu en milieu rural, où l'on ne compte pourtant que 30 % de la population. Pour atteindre ces femmes en difficulté dans des lieux isolés, l'association "Paroles de Femmes" fait appel à des citoyens-relais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.